Catalogue > Polars & thrillers > Enquête > Nous n'irons plus à Berméja (David FOREST)


Cliquer pour agrandir

Un prof de géographie féru de cartes anciennes prend une année sabbatique pour entreprendre un périple en voilier avec sa famille. Il veut voir les îles qui l'ont fait rêver dans sa jeunesse.
Alors qu'ils recherchent l'île de Berméja, ils constatent des faits troublants.
Sans le savoir, ils ont été témoins d'un scandale d'Etat qui va secouer le Mexique.

Détails du livre

David FOREST

Polars & thrillers

Enquête

11x17cm (Poche)

Noir & Blanc

168

70696

978-2-9534210-2-6

En savoir plus
Acheter ce livre

Frais de livraison à partir de 1.10 €.
Le montant exact des frais de livraison sera calculé lors de votre commande.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Tumblr Partager sur Pinterest Partager par mail
Les livres voisins de Nous n'irons plus à Berméja

Vous aimerez aussi ces livres

Les témoignages des auteurs

Vos commentaires sur le livre "Nous n'irons plus à Berméja"

Laisser votre commentaire

Identifiez-vous pour pouvoir saisir un commentaire : Se connecter | S'inscrire

Le profil de David FOREST

Le profil de "David FOREST"

Interview de l'auteur


Un chat, car j'ai toujours été indépendant et solitaire. Fier aussi, mais craintif parfois, préférant par prudence fuir certains combats, mais pouvant m'engager totalement face à certains défis. Je n'aime pas perdre.


Le beau temps. Le soleil m'est indispensable, peut-être parce que je m'y suis habitué dès ma naissance un mois d'août, et qu'en outre je suis un dépressif chronique.


La mort. Tout jeune, j'ai été imprégné par l'ambiance morbide qui régnait sur ma ville natale, en Argonne. Le glas qui sonnait à l'église, les corbillards tirés par un cheval noir, les cimetières militaires et les récits de guerre de mon


Le sourire d'autrui. J'en ai un besoin essentiel. J'ai donc naturellement tendance à le provoquer en faisant sortir de leur coquille des gens qui, sinon, passeraient leur chemin sans même m'avoir vu.


Toutes celles qui se croient une supériorité quelconque sur les autres, fussent-ils de sombres cons. S'il me fallait citer un nom, je vous jetterai l'horrible Ségolène en pature. Beurk!!!


Si je le savais... De toutes façons, je ne vous le dirais pas, et vous êtes bien trop curieux. Ce qui est sûr, c'est que si vous deviez vous charger du casting, il faudrait vous lever tôt pour trouver cette personne.


Les rentrées scolaires, ainsi que ma longue vie professionnelle sans aucun intérêt (une vie perdue). Près de soixante ans de cauchemar. Quand je pense qu'il y a des abrutis pour prétendre que dans la vie on a toujours le choix!


En 1997, lorsque je décidai de laisser un mot à ma fille avant de tenter (en vain, comme vous le constatez) de mettre fin à ma vie. Mais, un mot c'est bien trop court pour faire comprendre qui vous êtes à un enfant qui ne vous a pas connu.

TheBookEdition :: Contenu réservé à un public avertis
Cette page contient un contenu réservé à
un public majeur et averti.

Je déclare avoir :