Tina Noiret

Cybermondes

Tina Noiret a deux passions : l'écriture et les nouvelles technologies.
Influencée par l'oeuvre de Maurice Blanchot, elle écrit poèmes, nouvell

Plus de détails

23115

Reliures : Dos carré collé

Formats : 14,8x21 cm

Pages : 42

Impression : Noir et blanc

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    10€08
  • PDF
    8€50

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison
Livraison
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé

Envoyer à un ami
* Champs requis

Autour de Tina Noiret

Découvrir Tina Noiret
A propos de l'auteur
Cet auteur n'a pas de description
Résumé
Tina Noiret a deux passions : l'écriture et les nouvelles technologies.
Influencée par l'oeuvre de Maurice Blanchot, elle écrit poèmes, nouvelles et articles au fil discontinu de sa vie qu'elle conçoit comme une succession d'histoires à interpréter ou inventer.
Chef de projet en nouvelles technologies et promotrice de la gestion des connaissances (knowledge management) au sein d'institutions, ce sont les possibilités du cyberspace, un thème récurrent à son inspiration, qui ont permis l'émergence de son oeuvre, aux carrefours de diverses disciplines.
Entre linguistique, cybernétique et poésie, sa recherche fait un pont entre son métier, ses missions et certains de ses textes.

Cybermondes :
Dans l'ordre des temps, cet univers vient après celle qui parle, après les brumes et les pays, qui d'ailleurs peuvent se poursuivre dans les cybermondes, comme une interrogation sur ce qu'est le réel.
Celle qui parle prend ici le risque de pulvériser le langage. L'espace de la page blanche est appréhendé, disséqué comme un espace cosmique, avec des règles et une architecture mystiques.
Les derniers poèmes sont de plus en plus éclatés, résultat du travail de recherche entrepris en amont, mais également du dialogue avec un lecteur dont on accepte qu'il soit bruité, déjà entropique, dans lequel le poème glisse subrepticement comme un virus.
Alors, comme un chant qui se libère, selon les lois de l'association, le poème capte à la fois les pensées préconscientes d'un lecteur qui lui-même a accepté de recycler ces «paroles à jeter», et par conséquent sa propre perte.
Vos avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Cybermondes
Cybermondes