Nos délais de fabrication sont actuellement de 3 à 10 jours ouvrés.

Jules C.

Lettres aux Princes de sciure

" Même si rien ne passe des doutes, des manques, des toi et des parfums, dans ces lignes qui s’entassent jour après jour, heure après heure, je prends

Plus de détails

232698

Reliures : Dos carré collé

Formats : 14,8x21 cm

Pages : 112

Impression : Noir et blanc

N° ISBN : 9782957543304

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    13€50

13,50€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Nos engagements
Nos engagements

Envoyer à un ami
Lettres aux Princes de sciure
Lettres aux Princes de sciure
" Même si rien ne passe des doutes, des manques, des toi et des parfums, dans ces lignes qui s’entassent jour après jour, heure après heure, je prends

Autour de Jules C.

Découvrir Jules C.
À propos de l'auteur
Né en 1974 à Bordeaux, après des études en Sciences Politiques, Jules C a passé sa vie à parcourir la France dans la mode, la décoration et l'ameublement pour l'essentiel. Il en reste les traces profondes d'une enfance et d'une adolescence entre Bordeaux, le bassin d'Arcachon et la campagne de l'Entre-Deux-Mers, ainsi que de longs séjours dans le Nord et en Provence. Jules C s'inspire désormais entre Marseille et La Ciotat. Ecrivant depuis 1989, à l'aube de ses 15 ans, c'est à la suite de sa participation à un ouvrage sur Etienne Daho rédigé par Nathalie Pillet (2018) et à la publication d'un premier texte dans cet ouvrage (Lettre à ED), mais aussi à la lecture de témoignages de jeunes au travers de l'association Le Refuge, qu'il décide de reprendre l'ensemble de ses trente ans d'écriture sous forme de correspondances et de journal entre littérature, poésie en prose et témoignage d'un autre temps. Lettres aux Princes de sciure est sa toute première publication.
Résumé
" Même si rien ne passe des doutes, des manques, des toi et des parfums, dans ces lignes qui s’entassent jour après jour, heure après heure, je prends le temps sur la terrasse de sentir le vent, les tombées du soir et les embruns (…) Combien êtes-vous dans cette beauté de l’inconscience à m’avoir fait ainsi frémir ? Du premier jour et du premier geste qui ont fait que j’allais bâtir une vie entière à vous appartenir. Quelques-uns sans doute à m’avoir fait mourir, de honte ou de plaisir. »

Sous forme de correspondances, de journal ou de portraits, de la poésie en prose retraçant les souvenirs, les désirs, la peau et la faim.
Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Lettres aux Princes de sciure
Lettres aux Princes de sciure