Jean-Luc Laurent

Meurtres à la Cour de Hainaut

« Regardez, Maître ! Dans ce coffre, il y a une pièce d'or ! »
Paris 1374 Le coffre était celui de la jeune Louison, employée du drapier Pierre Mesli

Plus de détails

85016

Reliures : Dos carré collé

Formats : 14,8x21 cm

Pages : 262

Impression : Noir et blanc

N° ISBN : 9782954345604

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    15€00
  • PDF
    4€94

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison
Livraison
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Notre engagement
Notre engagement

Envoyer à un ami
* Champs requis

Autour de Jean-Luc Laurent

Découvrir Jean-Luc Laurent
Ses ouvrages
Résumé
« Regardez, Maître ! Dans ce coffre, il y a une pièce d'or ! »
Paris 1374 Le coffre était celui de la jeune Louison, employée du drapier Pierre Meslier. Elle clama son innocence, personne ne l'écouta. Ou presque ! Aude, la fille du maître, semblait croire à son innocence. Mais que peut faire une jeune fille seule face à tous ces gens convaincus de la culpabilité de la petite ouvrière ? Louison partit, chargée de chaines, vers la prison. C'était certain, Louison serait pendue' Sauf si'

http://jeanluke.unblog.fr/

« Eh ! Il y a un qui est mort ! »
Paris 1375. La bataille fut rude dans le cabaret parisien, chaises et tables volèrent. Mais le corps allongé se trouvait au fond, loin de l'action et avait été frappé d'un coup de poignard. Arnaud de Lorgnies, natif du Quesnoy était venu de la Cour de Hainaut faire on ne sait quoi à Paris. Seules six personnes étaient assez proches pour le pouvoir poignarder. Les autres étaient trop loin et séparés d'eux par la rixe. A côté du cadavre, la belle Ninon, la serveuse de la taverne, découvrit un couteau étrange. C'était celui d'une redoutable société secrète d'assassins, la terrible Confrérie des Couteaux.

Quelques jours plus tard, Jeanne de Sebourg, dame de compagnie de la Comtesse de Hainaut, est trouvée morte dans son carrosse bloqué dans les embouteillages parisiens. Sur un tas d'immondices voisin, les enquêteurs du Roy trouvèrent un couteau identique à celui qui frappa Arnaud. Lui aussi était taché de sang...

Vos avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Meurtres à la Cour de Hainaut
Meurtres à la Cour de Hainaut