Axy Dewelle

Axy Dewelle

On coure tous après quelque chose, que ce soit l'amour, l'amitié, la reconnaissance, le pouvoir, l'argent, mais finalement, ce qu'on cherche tous, c'est le bonheur. A partir du moment où j'avais compris cette notion, a peine dix-huit ans passés, j'ai oeuvré pour le pointer du doigt et en trouver la source, celle qui correspond, celle qui marche, celle qui fonctionne avec moi.

La première piste évidente fut la musique. Elle a généré et déclenché toutes mes inspirations, elle m'accompagne partout et toujours, et elle est magique et frissonnant sinon rien.

Ensuite, il y a eu l'écriture. L'imagination. La possibilité de donner jour a un petit monde sans besoin de péridurale. Les souffrances sont autres, mais elles font un bien fou, au final. D'abord reperée pour mes capacités a décrire l'horreur (dont un passage de La Fille Du Premier Rang premier tome...Comment ça "teaser" ?), j'ai vite edulcoré mes penchants avec des sentiments, des émotions, plutôt trop aimer que ne pas aimer du tout...

Et puis enfin, il y a eu les voyages. La quasi totalité de l'Europe est passée par moi, rarement simple touriste, souvent fan de musique jamais rassasiée, a la recherche des mêmes émotions dans d'autres pays. Passionnée, dévorée même par deux groupes qui ont chacun, l'un après l'autre, marqué mon existence, je suis de toutes les vadrouilles et de toutes les rencontres.

Et puis il y a le ciment de tout cela, les amis, les piliers, ceux qui tiennent quand on s'effondre et qu'on maintient quand ils tombent. J'ai eu la chance de ne rencontrer que des gens fabuleux sans qui je ne serais rien, et qui ont eu la bonne idée de me supporter dans l'aboutissement de ce premier projet.

A 26 ans, je crois que la belle vie commence enfin...

Vous aimerez aussi