Elodie Bobocevic

Elodie Bobocevic

Dans quelques années tu liras « à Paul, mon premier amour, mon dernier amour », tu liras des mots qui te seront adressés, tu te perdras entre ces lignes, tu t'arrêteras aux points, tu reprendras ta respiration puis tu poursuivras aux virgules suivantes, mes points de suspension t'obligeront à deviner la suite, et au point final tu pleureras. Je te devine, je te vois, je te connais tellement bien mon Paul. Tu l'as toujours voulu ce bouquin, je te l'offrirai. Je ne te le promets pas, tu sais bien que je ne tiens jamais mes promesses, non pas parce que je n'y arrive pas ou parce que je n'en ai pas envie, non, juste parce que la vie ne m'a jamais laissé le temps. J'étais prête pourtant, j'ai grandi avec le temps, avec le temps j'ai changé, je voulais les tenir, pour toi, pour nous, on se l'était même promis, je trouve ça tellement drôle ; de se promettre quelque chose d'aussi fou, il n'y avait que nous pour faire une chose pareille. On ne s'est fait qu'une promesse, celle-ci.

Je l'ai rompu, puis nous avons rompu. La vie n'est qu'une pute tu vois.



Des bouts d'pensées éparpillés, c'est ce que tu voulais ? Je pourrai t'apporter tellement plus que ça, si tu le voulais. Si je te le promettais.



Tu sais Paul, parfois, il nous arrive de baiser la vie.

Vous aimerez aussi

Cet auteur n'a pas de livre publié