J. d\'Arribehaude

J. d\'Arribehaude

Ce volume de la chronique des années 81-86, comme la suite sur laquelle Jacques d'Arribehaude travaille actuellement, démarre sur une expérience vécue de la télévision et des intrigues qui y foisonnent en période électorale et la décrit avec une dérision et une liberté inhabituelle à notre époque de pensée unique et formatée.

Il s'agit ici d'un volume important et qui nous semble plus important encore que l'ensemble du journal déjà publié où Jacques d'Arribehaude, qui paraît rentré dans le rang après une vie sentimentale animée, réussit - par une sorte d'alchimie qu'il réinvente - à nous intéresser de bout en bout dans un style digne des plus grands.

Les grands écrivains qu'il aime, Balzac, Dostoïevski, Céline, Chardonne ont réagi et résisté à leur manière contre la médiocrité, la niaiserie et le conformisme imbécile de leur temps. Ainsi se définit-il comme réactionnaire, il avait écrit dans un précédent volume « réactionnaire donc, résistant. » C'est bien sûr là que se situe tout l'intérêt de son ??uvre et à travers cette attitude constante que l'on peut le mieux saisir sa personnalité. Ici sans doute plus qu'ailleurs.

Vous aimerez aussi

Cet auteur n'a pas de livre publié