Marie Justin

Marie Justin

J'ai longtemps marché dans un tunnel glacial. J'ai souvent douté, voulu renoncer, mais à chaque fois que je tombais, à chaque fois que je m'entaillais les mains à force de tâtonner, je me relevais. Je serrais les dents, et je progressais, parce que tout au fond de moi je savais que si je renonçais, la mort m'emporterait sur le champ. L'espoir est notre seule arme contre la souffrance...

Vous aimerez aussi

Cet auteur n'a pas de livre publié