Liliane-Peyronnel Babou

Liliane-Peyronnel Babou

Liliane-Peyronnel Babou : Des cailloux jalonnent sa route*.



Tous les 12 de chaque mois, sur son ordinateur, Liliane-Peyronnel écrit un poème à Jean-Marc, son fils décédé. Jean-Marc Pambrun était écrivain, ethnologue, anthropologue, directeur du Musée de Tahiti et des îles. Mais elle écrit aussi sur la nature, la vie, sa vie, ses rêves, ses déceptions, ses enchantements, ses enfants''''.



La vie de Liliane sort de l'ordinaire. Dernière née d'une famille de quatre enfants d'un père horticulteur, fleuriste et peintre à ses heures, elle a sans doute hérité de son père le goût de la peinture.



A 18 ans, elle demande son émancipation pour vivre avec Eugène, un beau tahitien militaire de carrière qu'elle suivra au Soudan, au Sénégal. Puis, cette passionnée de culture ancienne s'installe à Tahiti avec ses quatre fils et Eugène, son époux. Elle participe activement au "Ma'ohi club", association créée par ce dernier en 1965 pour revaloriser la culture ancestrale tahitienne.



Malgré un divorce Liliane restera à Tahiti jusqu'en 1983. Elle était devenue chef du personnel de la compagnie UTA-Air Polynésie.



Aujourd'hui dans sa petite maison de Bobital, Liliane écrit, nature et poésie rythment son quotidien. Elle continue à s'adonner à ses passions les cultures aztèques et incas. Et puis, elle ramasse les cailloux. Ceux qui ont une forme bizarre, une belle couleur. Dans ses vitrines, quelques bois flottés témoignent de sa vie à Tahiti.'



*Par Serge Minoc. Extraits : Le Petit Bleu ' Du Jeudi 6 au Mercredi 12 septembre 2012. Hebdomadaire d'information locale du Pays de Dinan.

Vous aimerez aussi