Amour Keyz

Amour Keyz

(extrait d'interview)

Journaliste : Amour Keyz, j'ai entendu dire que vous aviez eu des fins de mois difficiles.

Amour Keyz : Ah c'est bien vrai. J'ai eu des fins de Moi difficiles. Les faux-Moi s'accrochent toujours vivement. Ce sont des faux-semblants évidemment. Le vrai Moi n'est pas comme ça.

Journaliste : Non je ne parlais pas de ces Moi-là. J'évoquais les mois de l'année, le manque d'argent...

Amour Keyz : Ah ces mois-là !

Journaliste : Oui

Amour Keyz : Ah c'est bien vrai. J'ai eu des fins de mois difficiles. Le pire c'est quand la fin du mois commence le 10. Là c'est long surtout vers la faim. C'est une expérience qui a modifié ma conception du temps.

Journaliste : Ah oui ? Racontez-nous.

Amour Keyz : C'est depuis ce temps que je préfère le mois de février.

Journaliste : Pourquoi donc ?

Amour Keyz : Sa fin de mois est plus courte. C'est le mois des pauvres.

Journaliste : Oui, je comprends.

Amour Keyz : En revanche je déteste les années bissextiles. Les 29 février ne devraient pas exister si vous voulez mon avis. Les 29 février, ils sont pas réguliers, c'est pas des jours comme nos jours à nous. On devrait rester entre nous, entre jours normaux, avec nos années hétérossextiles.

Journaliste : Intéressant. Je change de sujet : Que pensez-vous de la politique étrangère ?

Amour Keyz : Je la trouve étrange comme tout le monde.

Journaliste : Et la politique intérieure ?

Amour Keyz : C'est la seule qui soit digne d'intérêt. C'est essentiel de prendre soin de son intérieur. Sinon comment voulez-vous accueillir paisiblement les gens ? Ah, si chacun faisait le ménage à l'intérieur de lui-même...

En quelques mots

À quel âge avez-vous commencé à écrire ? J'aurai voulu commencer dans le ventre de ma mère mais ça manquait de stylos et de carnets. Alors j'ai sucé mon pouce mais c'est pas pareil.
Quel est votre auteur préféré ? Alphonse Allais, Christian Bobin, Coluche, Albert Cossery, Giulio Cesare Giacobbe, Krishnamurti, Moebus...

Les livres de l'auteur