Claude DAMIEN

Claude DAMIEN

Voici pour cette fois une petite mise à l'honneur spéciale :

J'aimerais vous présenter non seulement un ami

mais un jeune peintre exceptionnel qui a un grand avenir devant lui Mr Claude Damien.

Qui expose ses peintures et dessins du 6 février au 30 mai 2009 « Psyc Art » 225 avenue Molière 1050 Saint Gilles

Vous pourrez également le retrouver le 25 & 26 avril ainsi que le 2 et 3 mai pour un happening « La grange »- 18 rue de la paix 7370 Elouges



Bonsoir, comment vas-tu ?

Fatigué. Mais c'est ma maladie de fou qui me fatigue. J'ai l'habitude, ça fait longtemps que je suis malade d'une dépression majeure et soignez pour cela. Mais sans beaucoup de résultat. Les traitements m'aident simplement à survivre. Et je sais que beaucoup de malade me comprendront.



Pourrais- tu te présenter en quelques mots ?

Je suis artiste dessinateur, peintre, sculpteur et écrivain. J'ai beaucoup d'exposition à mon actif. De Bruxelles à Paris, d'Italie en Slovénie. Je suis aussi quelqu'un de très anticonformiste, torturé, existentialiste, marginal et un peu solitaire. J'écris des essais philosophiques que vous pouvez encore trouver sur internet. J'ai été enseignent et animateur pour le SPJ (Service Provincial du Hainaut) et aussi pour d'autres associations. J'avais créé mes ateliers de dessin et de peinture à Saint-Ghislain (Les Ateliers ORION) que j'ai dû abandonné à cause de ma santé. J'ai reçu plusieurs prix internationaux, notamment de l'Académie française Mazarine pour l'originalité de mes ??uvres.



Depuis combien de temps vis-tu à Elouges ?

Ben, depuis que je suis né, je suis le fils de Bernadette Lavrillé et de René Damien. Bernadette fut connue comme une personne de bonté, où tous les SDF qui passaient sonner chez nous, elle donnait de quoi manger. Malheureusement, elle est décédée brutalement de maladie quand j'avais 11 ans. Papa, bien que bagarreur étant jeune, il s'est calmé grâce à maman. Et il a dû m'élever après le décès de ma mère.



Quel a été ton parcourt scolaire avant de devenir un artiste peintre ?

Après de gros problèmes de santé dans le secondaire, j'ai entreprit par passion à 17 ans des études d'arts plastiques: un an de dessin spécialisé, et puis dans la section de peinture. J'ai été diplômé par une « grande distinction ». Après, j'ai aussi obtenu le CAP pour enseigner.



Ou naissons-nous avec un talent bien spécifique ?

Ah, je râle déjà de cette question! NON! NON! NON! On ne né pas avec un talent, ni un don. Comment la génétique pourrait agir sur des facultés comme cela? Et bien d'autres d'ailleurs. Tout le monde peut apprendre le dessin et la peinture. Mais il faut travailler à utiliser son cerveau droit et ainsi développer son imagination. Personnellement, je travaille beaucoup avec mon inconscient que j'utilise grâce aux techniques surréalistes (auto-analyse, art spontané, écriture automatique, etc.). Une sorte de thérapie libre d'expression. Trop d'enfant sont réprimés dans leurs créations par les instituteurs, les parents, l'entourage et les autres enfants. Alors qu'il ne faut pas diriger un enfant dans sa création, il doit être libre. J'ai eu la chance d'avoir de bons instituteurs à l'école primaire qui me laissaient imaginer des dessins et des peintures.



A quel âge as-tu découverts que tu avais ce don ?

J'ai surtout décidé de vivre de ma passion. A 18 ans, j'ai fait le choix de faire une carrière artistique. Je savais que je n'arriverais pas à me nourrir tous les jours. Mais c'est mon choix! Ou plutôt, on ne choisi pas, on vit de sa passion.



As- tu déjà été surpris par l'une de tes ??uvres ?

Parfois, des fans aiment des ??uvres que je n'aime pas. D'autres fois, mes créations intéressantes ne sont pas aimées. Il m'arrivent d'être fier de la réussite de l'une de mes créations. Mais ma bonne maitrise des techniques me permettent de réaliser des ??uvres qui me plaisent presque toujours. Car, j'y aurais mit une grande partie de moi. Et que j'ai pu exposer mes émotions.



Quel est ton moment préféré pour peindre et pourquoi ?

Il n'y a aucun moment spécifique, je peux peindre, dessiner, sculpter ou écrire dans la journée ou la nuit (Grâce à mes insomnies, LOL)



Combien d'heures passes-tu à peindre en moyenne par semaine ?

Parfois, 20, 30 heures / semaine. Parfois, aucune, l'idée, l'esprit et le corps ne sont pas là, je suis incapable de créer.



Quelle a été la plus longue durée sans inspiration ?

2 mois, mais le manque d'inspiration pour un artiste est normal. C'est comme la page blanche pour le romancier.



Combien d'??uvres as-tu mis à l'exposition qui se déroule en ce moment à Bruxelles ?

Il y a environ 70 peintures et dessins exposés



Quels sont tes projets pour l'avenir ?

Je réaliserais un happening en avril à la Roulotte Théâtrale grâce au soutien de Roland Thibeau et de toute l'équipe de la Roulotte.

Je devrais exposé une ??uvre en Californie, Etats-Unis, en Mai prochain. J'ai été contacté pour participer à la Biennal de Lyon en Octobre 2009. Et en février 2010, à la galerie Intimerrance à Montigny-Le-Tilleu, j'exposerais des dessins sur le thème de la femme.



Quel est ton plus grand rêve ?

Bien que je soutiens toutes les initiatives des villes européennes, exposez à New-York qui est devenue la ville de l'art contemporain. Toutefois, j'aimerais exposer aussi dans les anciens lieux de Paris à Montmartre où de grands artistes sont passés. J'aimerais aussi publier l'essai que je suis entrain d'écrire. Mais il n'est pas encore terminé. De plus, les essais philosophiques sont difficiles à éditer.



Un site ou on peut retrouver tes ??uvres ?

www.artmajeur.com/claudedamien Si vous le visitez, n'hésitez pas à laisser vos impressions dans mon livre d'or, j'en serais ravi!



Ta citation favorite ?

De moi-même: « L'Expression est un art que peu de gens détiennent, l'Art est une expression que trop de gens pensent posséder »



Aurais - tu des conseils à donner aux jeunes qui aimeraient un jour exposer ?

Nombreux jeunes artistes me contactent par mail pour que je leurs donne mon avis et il y a beaucoup à dire. Les Académies actuelles ne font plus correctement leur travail. Il faut apprendre toutes les techniques. Certes, parfois, c'est ennuyeux. Seulement, quand on connait les techniques, il n'y a plus de limites de création. Que les jeunes ne se trahissent pas, ne trahissent pas leur pensée. Car de nombreux jeunes artistes peignent ce qui a déjà été fait. Il faut inventer son propre style. Ne copier pas. Libérez votre imagination. J'en ai marre de voir des peintres amateurs qui réalisent des paysages hyper-réalistes. Dans la région pauvre dans laquelle nous vivons, beaucoup de pseudo artistes composent (ne crée pas!) des peintures qui sont du « copié-collé ». Inversement dans les grandes villes, seul l'art conceptuel fonctionne. Ce sont des pseudo-intello qui se gargarisent de leurs créations et développent des idées et pas de sentiments. C'est surtout un outil devenu politique ou social. Ce sont des artistes qui essayent de traduire par le langage verbal une idée et non un état d'esprit. Par la faute de ses artistes, de nombreuses personnes ne comprennent plus l'art contemporain. Et il faut la passion, c'est le plus important. Il y a toujours à apprendre mais sans passion, personne n'avance.

A. Dupont, Octobre 2008

Vous aimerez aussi

Cet auteur n'a pas de livre publié