Angelo Lauria

Angelo Lauria

Passionné d'astrologie et de tarologie depuis de nombreuses années, je suis enseignant en arts plastiques et peintre. Je suis né en 1974. L'histoire du Livre des harmoniques est une très longue histoire...

J'ai tout d'abord découvert l'astrologie vers l'âge de quinze ans. Puis le Tarot de Marseille à 24. Toujours ballotté entre la peinture, la bande dessinée et l'écriture d'un roman fleuve de SF, un beau jour de 1999 j'ai eu l'idée de créer un jeu de tarot reprenant les 22 arcanes du tarot de Marseille, en y mettant mon iconographie, mes images, mais en y conservant la symbolique existante.
C'était une façon de fusionner mon goût pour le dessin, les couleurs et les arts divinatoires. ce projet n'a jamais été terminé... Il me fallait autre chose. car j'étais imprégné des signes et des ascendants, et de tous les arcanes du tarot, qui m'occupaient l'esprit en permanence, au point de dire à telle ou telle personne: "tu es de ce signe et de cet ascendant" alors que la personne ne m'avait rien dit, un peu comme si cela avait été écrit sur son visage. Croyez le ou non, c'est arrivé plusieurs fois... et ça arrive à des tas de gens.
Ainsi, fin 2003, début 2004, il m'est venu une idée.
"Plutôt que de refaire, en moins bien, quelque chose qui existe depuis des siècles, CREE ton propre jeu. CREE tes propres règles, ta propre numérologie...
Ainsi j'ai commencé à travailler sur un jeu de 36 cartes, le jeu des Harmoniques. J'ai dessiné les 36 arcanes, les neuf premiers étant les majeurs, et les 27 autres, les mineurs.
Puis un soir de 2004, il se passa quelque chose...
Je tenais la 27ème carte du jeu, "le Prophète", dans la main. A ce moment là, à la radio, passait une chanson de Bob Marley, "natural mystic", dans laquelle Marley dit à peu près "il y a une mystique naturelle qui plane dans les airs" (je crois). Je me suis dit qu'il avait raison. Je me suis dit que tout était relié. Je me suis dit: allons au bout de cette idée. Creusons, plus loin. Si sur cette carte, est représenté un vieil homme barbu tenant une férule, et si il y a le nombre 27, et si cette carte s'appelle le prophète, ce n'est pas par hasard. Il n'y a pas de hasard. Je me disais que Marley avait le charisme d'un prophète, justement, et que ce pouvait être son signe zodiacal, si tant est que ce signe existât. Mais comment lier Bob Marley à cette carte? Quel est son lien, outre que les ondes m'aient apporté sa chanson ce soir là, à mes oreilles, au moment où je tenais la carte? La réponse a été simple: j'ai regardé sa date de naissance. Il pouvait être né un 27, pourquoi pas. Hélas. L'artiste est né le 6 février 1945. Mais il y a encore la numérologie. Et si l'on additionne, un par un, tous ces chiffres, comme aurait fait un bon numérologue... on trouve ... 27.
Bon. C'est un coup de chance. Mais Khalil Gibran, dont je vois le livre sur la table, mon livre de chevet à l'époque, intitulé "le Prophète", de quel signe est-il, lui? Je calcule. Je trouve 27. La liaison se précise. Cela m'a fait moins rire lorsque j'ai vu que Gandhi était lui aussi un "27". Certes, aucun des trois exemples n'a jamais été prophète au sens strict du terme. Mais si c'était leur nouveau signe zodiacal, le signe des guides, qui mènent les hommes vers leur chemin, vers la Connaissance? Que signifieraient toutes les autres cartes? Quels nouveaux signes, quel zodiaque pourrait-on imaginer?
Et là..........

Vous aimerez aussi

Cet auteur n'a pas de livre publié