Jean-Michel Delaloche

Jean-Michel Delaloche

Jean-Michel Delaloche est né à Dieppe en 1971. Il y suit toute sa scolarité et accompagne la compagnie théâtrale de son collège, gérant les lumières sur scène lors des représentations à la Maison Jacques Prévert.

En 1993, il suit un stage de projectionniste, puis en 1994 il s'oriente vers un stage d'assistant réalisateur à l'A.C.A.S. (Association du Cinéma et de l'Audiovisuel de Sommières) où il fait la connaissance de Roland Topor et Bernadette Lafont. Cette dernière rencontre lui permet de participer au tournage de « Terrain glissant » téléfilm réalisé par Joyce Buñuel, en qualité d'assistant réalisateur.

En 1995, il travaille à Dieppe Scène Nationale et découvre l'envers du spectacle vivant, le théâtre, la danse et les concerts. Il y rencontre Marc François qu'il rejoindra en 1997 lors de la création de « l'atelier du Pollet » et qui l'encourage dans son travail d'écriture.

En 1999, Jean-Michel Delaloche démarre une carrière devant les caméras. Modestement d'abord, par la figuration dans des séries (« P.J. », « Navarro », « La crime »') Puis des films (« Vidocq », « Tirésia », « The truth about Charlie »') mais rapidement, grâce à un physique imposant on lui propose des rôles plus importants comme dans « 13tzameti » (G. Babluani), « «Ce jour là » (Raoul Ruiz), « Angel-A »(L. Besson), L'ennemi public numéro 1(J.F Richet), et notamment Jean-Pierre Mocky avec qu'il travaille à plusieurs reprises.

En 2002 répondant à une annonce, il rencontre le réalisateur producteur Farid DMS Debah qui lui propose un rôle dans son court métrage « Art'n Acte production », où il joue aux côtés de Cristiana Réali. L'année suivante il écrit le scénario d'un court métrage intitulé « Amon dernier repas », une satire familiale autour d'un héritage, qu'il présente à Farid DMS Debah. L'histoire le séduit et il décide de tenter l'aventure. Mais faute de financement et malgré un casting complet (Vania Vilers, Thierry Beccaro, Sophie Mounicot') le projet ne se réalise pas.

Toutefois, Jean-Michel Delaloche et Farid DMS Debah poursuivent leur collaboration, réunissant leur talent sur divers projets comme la série d'animation intitulé « Namoos », relatant les aventures de deux moustiques.

Parallèlement à la comédie, Jean-Michel Delaloche écrit divers scénarios de courts-métrages et, poussé par Farid DMS Debah, il développe « A mon dernier repas » en long métrage, « Les enfants de Bram » un drame sur l'adolescence, et deux films de genre, « Golden Hill » et « Wagon7 ». En 2009 Jean Michel participe au tournage des séries « Pigalle la nuit » et « L'internat ».

En fin d'année il publie son premier roman « Alice », une histoire d'amour sur fond de fantastique qui se déroule entre la région parisienne et la région dieppoise, ainsi qu'un recueil de textes intitulé « Poussières d'âmes ».

En 2010, il reçoit une mention au concours « Clé de Voute 2010 » pour le scénario du court métrage « Appel Inconnu » et participe au tournage de « Présumé coupable » interprétant l'un des accusés de l'Affaire d'Outreau au côté de Philippe Torreton.

En Juillet, Jean Michel participe au « Bloody Week-end », première convention consacrée au cinéma de genre à Audincourt. Il y fait la connaissance de Philippe Nahon (« Haute tension », « La meute »). Les deux hommes sympathisent, et le comédien se montre très enthousiaste à la lecture du roman « Alice » qu'il juge digne d'une adaptation cinématographique, et encore plus en découvrant le scénario de « A mon dernier repas ». Philippe Nahon accepte de participer au projet.

En Aout, Jean Michel monte sa première exposition photos à la MJC consacrée à Dieppe, suivi d'une seconde en Septembre uniquement en noir et blanc au bar « la Potinière », certaines photos étant accompagnées de textes extraits de son recueil.




Vous aimerez aussi

Cet auteur n'a pas de livre publié