obscénités et indécences

 Juridique   Débuté par shane   2009-11-08 00:00:00 +01:00   Messages 23    Vues: 3715

  1. shane
    shane Membre bordeaux
    Mon roman, que je souhaite publier par l'intermédiaire de ce site, est le récit de l'affrontement entre un homme et une femme particuliérement monstrueux, chacun dans leur genre.
    C'est un roman de terreur, avec des passages pouvant être choquants, où sont évoqués des actes de torture, de violences diverses ainsi que des actes à caractère sexuel sans faux semblant et de manière directe.
    Mon ambition n'a pas été d'écrire un roman pornographique ou volontairement dérangeant mais le sujet, choisi un peu par hasard au départ, m'a imposé une écriture directe, ne tournant pas autour du pot et affrontant de face la personnalité dérangeante des personnages.
    Je l'ai fait lire à de nombreuses personnes de milieux différents et dans l'ensemble, il est très apprécié pour ses qualités littéraires même si le contenu peut choquer.
    Je souhaite savoir dans quelle mesure je peux publier sur ce site un roman qui n'est pas du tout pour les enfants, avec des passages pouvant être assimilés à de la pornographie (même si elle n'est là que pour servir le récit) ou de la violence extrème.
    Je précise qu'il n'y a rien de répréhensible : personne n'est insulté ou diffamé, les actes se déroulent entre personnages adultes 'imaginaires', etc... Cela reste un pur roman de fiction qui n'a d'autre but que de surprendre et d'entraîner le lecteur dans une course mortelle.
    Donc ma question est, suis-je limité dans mon propos ? Quelle est la limite que vous vous imposez en tant que mandataire ?
    Je préfère poser la question avant.
    Merci beaucoup de votre réponse sincère et à bientôt.
    shane, 2009-11-08 07:11:49 +01:00
  2. Annie
    Annie Membre Angoulême
    Bonjour Shane,
    Malheureusement le règlement de TheBookEdition, que chaque utilisateur du site signe à la création de son compte, est formel, nous ne pouvons accepter ce type d'ouvrage:

    [quote]DECLARATIONS
    Le déposant(10) déclare : -qu
    Annie, 2009-11-09 17:15:55 +01:00
  3. shane
    shane Membre bordeaux
    merci beaucoup pour cette raison claire et sans franche, à bientôt.
    shane, 2009-11-20 13:09:29 +01:00
  4. novi
    novi Membre
    @Shane

    Connaissez vous Jean-louis Costes ? il a été édité, malgré une problématique semblable à la votre.
    novi, 2009-11-20 13:56:55 +01:00
  5. Chelt
    Chelt Membre nord
    Chelt, 2009-11-20 20:28:25 +01:00
  6. novi
    novi Membre
    A vrai dire, je ne suis guére amateur du talent de l'ami Costes ...Qui est sans doute plus proche de notre autre ami JC Mornard, toute proportion gardée evidemment, que de la Novi littérature.

    Bref, c'est de l'art Trash !!!!

    Mais, mais...j'aime beaucoup Costes parce qu'il fut l'un des premiers à dénoncer les mauvaises pratiques de l'édition. Son premier livre fut édité et connut un certain succés - notre homme qui n'a point une mentale de larbin ni de pigeon, en tira les conséqences de son début de parcours de jeune auteur à succés.

    Son second livre, il déclara haut et fort qu'aucun éditeur ne l'aurait à moins de 40 000 euro d'A-valoir et sur ce, il installa un compteur sur son site de vente directe pour dire chaque vente que les éditeurs perdaient.

    Grandiose et hilarant, non ?

    Ah si tous les auteurs avaient ce grain de folie, et voila pourquoi cet homme malgré nos différences à toute ma sympathie.
    novi, 2009-11-20 21:12:04 +01:00
  7. synovie
    synovie Membre Drôme
    J'en conclus que 'Les onze mille verges ou les amours d'un hospodar' de Guillaume Apollinaire où l
    synovie, 2009-11-21 06:48:55 +01:00
  8. Annie
    Annie Membre Angoulême
    Bonjour Synovie,
    C'est le choix de TheBookEdition. Sur de tels sujets, tu penses bien que je demande à la direction !
    C'est un choix 'grand public' que je comprends. La loi française responsabilise le diffuseur quant à ce qui pourrait tomber sous les yeux d'internautes mineurs.
    Bien sûr, dans les livres dit 'scandaleux' se trouvent des pépites, je ne le nie pas. J'ai d'ailleurs eu l'occasion de parler de Wojnarowicz dans la Charente Libre, chronique qui figure sur mon vieux site personnel:


    Maintenant, d'autres acteurs de l'impression à la demande acceptent tout du moment que la couverture et l'extrait visible sur le site ne montrent rien de répréhensible par la loi. Ou demandent que l'on vende en accès direct par une URL privée. C'est un choix qui appartient au diffuseur.
    Annie, 2009-11-21 08:21:39 +01:00
  9. novi
    novi Membre
    Cela va surprendre mes détracteurs, mais je pense que TBE a raison !

    L'autoédition est fragile. Ses détracteurs, pour pas dire ses ennemis, l'attendent au moindre virage mal négocié, à finalité de pouvoir créer une polémique du style : la porte ouverte à tous les excés et l'on sait le gouvernement actuel avec ses Raoult et consorts, prompts à se saisir du moinde buzz.

    Bien sûr, pour l'instant, de par l'abence de visibilité des ouvrages et l'intimité dans laquelle nous évoluons, l'ennemi se contente d'organiser le silence avec un certain succés d'ailleurs.

    TBE ne peut sans doute vérifier tous les ouvrages et c'est aux auteurs de considérer cette donnée avec attention.

    A ce propos, on ne peut écrire n'importe quoi ( il y a l'interdiction de biblio pour les ouvrages faisant l'apologie de...) et même le fond d'un livre : un propos raciste ou révisionniste même dans la bouche d'un personnage fictif peut préter attaque pour une association, etc

    Moi même, il m'est arrivé de me censurer dans mes ouvrages, parce que j'écris sur des communautés qui se font la guerre et qu'il faut mesurer la dose exacte de fictionnalité et d'incompréhension d'un lecteur qui alerterait à tort ou à raison le MRAP ou autres officines.

    Paradoxalement et je connais bien le sujet ayant été adepte d'auteurs comme Houssin, ADG ou Fajardie qui eux de par leur époque ont eu plus de liberté à ce sujet que nous n'en avons aujourd'hui

    Houssin a été interdit dans les prisons sur ordre du ministre de l'intérieur de l'époque, mais cela s'est arrété là. Aujourd'hui il devrait faire face à dix procés ( SOZ devrait y réfléchir avant de se lancer dans le buzz du siecle ).

    Je me souviens que chez Polarnoir, un autoédité avait posté un extrait d'un truc de cul assez sadique avec viol ,etc...Des féministes ont attaqué et menacé de déposer plainte.

    Pensez à Rousseau et son pamphlet sur la Legion sur le forum de FR2 avec les assoces d'ex-militaires qui lui sont tombé dessus à bras raccourcis.

    Ce n'est point tant de savoir si TBE est OK ou pas, c'est de réfléchir aux conséquences possible de ses écrits et de ce qu'ils peuvent déclencher aprés coup.

    Voila mon point de vue...

    novi, 2009-11-21 13:07:13 +01:00
  10. Leary Brady
    Leary Brady Membre ici ou ailleurs
    Bonjour à tous,
    J'ai une question toute simple et qui peut paraître bête:
    Si les ouvrages qui font allusions sans vraiment le cacher à la sexualité, pourquoi avoir créé une section sur l'érotisme ?
    Qu'est-ce que TBE sous-entend par 'érotisme' ?
    Est-ce des chastes étreintes et des baisers volés ou peut-on aller plus loin dans nos descriptions ?
    Y-a t-il des mots ou des sujets à bannir si on veux écrire de l'érotisme en le faisant publier par TBE ?
    Leary Brady, 2010-03-26 17:25:57 +01:00
  11. Annie
    Annie Membre Angoulême
    Là je vais pouvoir te répondre, puisque depuis mes dernières interventions dans ce fil je me suis vue confier la validation des oeuvres avant publication. TheBookEdition n'a pas de comité de lecture car nous ne sommes pas éditeurs. Vous l'êtes.
    Donc avant de publier vous avez coché une case où vous reconnaissez que votre livre est conforme aux lois , entre autres points.Vous êtes l'éditeur et le responsable de vos écrits, donc, mais depuis quelques temps, comme vous devez le savoir, les diffuseurs du net sont dans le collimateur des législateurs, qui préparent un HADOPI Livres. Nous devons donc jeter plus qu'un oeil sur les manuscrits qui passent. J'ai vu récemment passer un livre classé en 3-8 ans je crois, constitué d'une histoire d'adultes, de violence meurtrière et tortures dans le milieu de la drogue, suivie d'une histoire soi-disant pour enfants . On ne peut pas laisser passer de tels livres.
    Si vous voulez publier des livres érotiques, en effet nous avons des catégories adultes qui leur sont réservées.
    Ce que je ne laisse pas passer (enfin, j'espère): pédophilie, torture, nazisme, racisme, diffamation, utilisation de noms ou photos de personnes existantes sans autorisation, plagiats manifestes, couvertures ou extraits consultables en ligne trop explicites. D'autre part les clients de TBE ont tout loisir de nous alerter sur le contenu d'un livre contrevenant aux lois françaises, en ce cas nous étudierons leur requête sans a priori. Nous ne sommes pas des pères et des mères La Pudeur, mais nous essayons de rester dans les clous pour satisfaire le plus grand nombre.
    Annie, 2010-03-27 07:17:30 +01:00
  12. Leary Brady
    Leary Brady Membre ici ou ailleurs
    Merci beaucoup, c'est noté et ce sera appliqué.
    Bonne journée

    Cordialement
    Leary Brady

    édit: Concernant les pratiques sexuelles, y en a t-il a bannir de nos écrits (viol, bondage, fétichisme, sado-masochisme...) car jugées trop trash ou hard ?
    D'autre part, faut-il absolument éviter les mots crus (je sais que le vulgaire est bannis) et leur préférer des mots plus poétiques ou métaphorique ?
    Leary Brady, 2010-03-27 07:49:56 +01:00
  13. Vivi
    Vivi Membre Suisse
    Des détails m'intéressent, parce que c'est tellement vague...

    Je ne pense pas que quelque chose soit répréhensible dans mes livres, puisque je précise toujours que le roman s'adresse à un public averti, en disant pourquoi.

    Mais où se situe la limite de l'acceptable ?
    (pour tout : la violence, le sexe... si un viol est mentionné par exemple, ça ne pose pas de problème ?)

    Mettre mes romans dans la section 'érotique' est un peu trop poussé : les scènes ne sont pas vraiment graphiques, je tourne toujours autour du pot sans réels détails, les phrases sont tournées de façon à ce que rien ne paraisse vulgaire, mais beau, et surtout l'histoire ne tourne pas du tout autour de ça.

    voilà, c'était le moment *doute* du jour. Merci !
    Vivi, 2010-03-27 12:15:33 +01:00
  14. Annie
    Annie Membre Angoulême
    Cette limite ne peut être que subjective. A vous de voir comment vous vous situez et de tenter le coup éventuellement, à moi de vous remettre dans les clous si vous abusez, toujours par rapport à la loi et à ce qui est apparent sur le site. Bien entendu je ne suis pas seule. Il m'arrive souvent de prendre conseil de mes collègues et de mon supérieur, car refuser une publication n'est pas tâche facile. J'explique toujours les raisons de nos décisions.
    Sur le forum, par contre, merci de ne mettre aucun post ou extrait de livre érotique, raciste, violent ou diffamatoire. Il serait enlevé aussitôt.
    Annie, 2010-03-27 14:26:06 +01:00
  15. plumed or
    plumed or Membre france
    bonjour,

    Il m'est aussi à moi difficile de faire la part des choses et de savoir ce qui est répréhensible ou pas. Mon livre contient quelques scènes érotiques dont une plutôt explicite, aucune violence pendant 'l'acte' mais cela reste sexuel quand même ! cependant, j'ai demandé à ts les lecteurs qui ont lu mon livre et à priori, personne ne trouve ces scènes trop osées. Je n'ai pas trop envie de mettre mon livre dans la section érotique puisque ce n'est pas un livre érotique dans le sens propre du terme, à bien y réfléchir ce n'est pas un livre érotique du tout ! seulement certaines scènes plutôt explicite me servent de support pour l'histoire et pour faire comprendre au lecteur le pourquoi du comment. Je ne veux pas passer pour une obsédée car mon livre ne doit pas en être le symbole ni perçu ainsi (s'il était, je modifierais peut être certains passages) ...alors Annie, je me doute que vous ne pouvez pas lire tous les livres, moi je me fie à mes lecteurs et je leur demande à chaque fois si c'était trop osé ou pas. Je ne sais pas si ma démarche est bonne ou non...

    cordialement

    ps : effectivement, tu bosses le we ! lol !
    plumed or, 2010-03-27 16:38:59 +01:00
  16. novi
    novi Membre
    Gnarf ! Pensez bien que si demain matin, l'envie prenait à Gérard de Villiers de faire imprimer son catalogue entier chez Thebookedition, la fameuse charte s'en trouverait miraculeusement élargie d'un seul claquement de doigt, tandis qu'une agréable odeur de billets de banque flotterait soudain dans l'air.

    Remarquons avec la sincérité qui convient que nous aussi, nous porterions mieux de la proximité de ce joyeux collègue..., ça nous changerait de la poésie, tiens.
    novi, 2010-03-27 16:54:35 +01:00
  17. LungTa
    LungTa Membre Nantes
    « Un livre obscène, c'est tout simplement un livre mal écrit. Le talent n'est jamais obscène. Ni à plus forte raison immoral. » Raymond Poincaré

    LungTa, 2010-03-28 03:37:30 +02:00
  18. Annie
    Annie Membre Angoulême
    Salut Lung Ta,
    Ce n'est pas parce qu'il était Poincaré qu'il a résolu la quadrature du cercle ...
    Annie, 2010-03-29 15:47:58 +02:00
  19. LungTa
    LungTa Membre Nantes
    Certes ))

    TBE est libre de définir sa ligne éditoriale
    Mais au delà de ça c'était simplement pour ramener sur le fait que juger de ce qui est obscène est un jugement moral et qu'une scène de relation sexuelle très crue est souvent jugée obscène, mais le fait de flinguer des gens à tout va, ou de licencier des 100nnes personnes pour faire augmenter le prix des actions pour remplir qqs poches, n'est pas considéré comme obscène
    Qu'on ne laissera pas un enfant voir un film érotique, mais qu'il peut regarder le journal télévisé 'sans carré blanc'

    je n'ai pas de réponse à tout cela, et encore une fois je respecte le droit à TBE de déterminer ce qu'il publie, mais simplement rappeler que tout cela est très relatif comme Cicéron ou Poincaré

    chaleureusement
    LungTa, 2010-03-30 02:34:27 +02:00
  20. Annie
    Annie Membre Angoulême
    C'est bien ce que je disais, cette limite ne peut être que subjective. J'essaie d'avoir une appréciation légale.
    On a tenté récemment de m'envoyer 'Aurélia' de Gérard de Nerval sous un autre nom d'auteur, et hier c'étaient des sites internets copiés/collés dans Babelfish ou Google Translate pour traduction et livrés bruts de décoffrage. Sans autorisation, évidemment. Le problème, c'est que je ne suis pas superwoman et je ne connais évidemment pas tout ce qui a été publié. Pour Gérard de Nerval, ce n'est pas parce qu'il est dans le domaine public que l'on peut usurper ses écrits. Mais en l'occurrence, la page titre portait en exergue : 'tout plagiat sera sévèrement réprimé'. Peut-être était-ce une farce de potache en prévision du 1er avril ?
    Annie, 2010-03-30 08:05:38 +02:00
  21. (Vous devez être connecté ou inscrit pour ajouter un message)

Signaler ce message

Indiquer votre raison

Connexion | Inscription
Conditions et règles d'utilisation du forum
Aide