Georges Perrier

J'adOrais les femmes...

C'est le matin du 6 décembre 2008, rue daguerre à paris, que tu m'as largué, vendeuse de miel. Et ça au terme de six-sept années de vie commune.

Plus de détails

92384

Reliures : Dos carré collé

Formats : 12x18 cm

Pages : 171

Impression : Noir et blanc

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    13€27

13,27€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Notre engagement
Notre engagement

Envoyer à un ami
J'adOrais les femmes...
J'adOrais les femmes...
C'est le matin du 6 décembre 2008, rue daguerre à paris, que tu m'as largué, vendeuse de miel. Et ça au terme de six-sept années de vie commune.

Autour de Georges Perrier

Découvrir Georges Perrier
À propos de l'auteur
Cet auteur n'a pas de description
Résumé
C'est le matin du 6 décembre 2008, rue daguerre à paris, que tu m'as largué, vendeuse de miel. Et ça au terme de six-sept années de vie commune. T'aurais pu m'éviter les flics comme final d'enfer. L'essentiel n''est pas là. J'ai fait de ce jour-là le plus énOrme événement de tous les temps. Le mariage du ciel et de la terre en une femme. La noce géante ! Il ne s'agit que de mots, de jolis mots dont j'ai fait la plus belle histoire du monde. J'adOre ! Mais faut se méfier des histoires, la vie est belle comme une vendeuse de miel, impossible l'histoire. Et tout ça parce que les mots, ils servaient à tout et à n'importe quoi sauf à ça ! Non, la vie n'était pas belle en réalité. Que des mots...
Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
J'adOrais les femmes...
J'adOrais les femmes...