Yannick Roux

Yannick Roux

Né en 1969 au Puy en Velay, auteur et compositeur, il est avant tout un acteur à la scène:
élève du CREFAC d'Alain Bauguil, d'Yvonne Beaud, et du musicien compositeur Patrick Le Goslès dont il partagea la vie.
Egalement acteur à la ville : à Choisy-le-Roi il fonde « Cabaret-Vert Yannick Roux », tremplin pour la Fête et l'Art. Outre "Quorum" (Théâtre, 1986) qui lui fit connaître le succès, ses participations sont remarquées dans nombre de productions où il met en scène (opéra rock, comédie musicale) et rencontre avec le peintre Maxime Darnaud, élève de Picasso, lors de la création musicale mondiale « Yor ».
Un personnage, Yannick Roux, dandy à la vie sulfureuse et noctambule impénitent !

Yannick Roux - Le sang empoisonné par le virus de la comédie - Son portrait par Florian Genesty, journaliste :
"Si, dès 20 ans, au sortir de sa formation d'acteur, Yannick Roux semble avoir adopté, de manière péremptoire, le physique de Rimbaud, bien aisé celui ou celle qui pourrait dire s'il en a également le génie ! Théâtral par excellence, Yannick est en effet de ceux, blessés sûrement, déchirés peut-être, prudents à l'extrême en tout cas, qui portent en permanence le masque noir chanté par Guidoni. Yannick a connu de manière particulièrement précoce, un coup de foudre pour le Théâtre, destiné à n'être pas un simple feu de paille.
Dès 1985, il participe à la création d'une compagnie dramatique avec laquelle il présente à la Maison de la Culture Le Corbusier à Firminy "Quorum" sa première mise en scène et surtout un texte qui lui vaut un immense succès : « Beau succès pour Yannick Roux, Quorum est incontestablement une voie royale ». Christian Chauvin pour La tribune Le Progrès janv.1986.
Suivront d'autres succès dont "l'Amuse-Gueule" créé à Saint Etienne en 1989.
« Quand on écrit, affirme Yan, on règle toujours ses comptes ». C'est ce qu'il fait au travers de son écriture, mais avec la grâce, l'élégance et la force tranquille d'un véritable homme de Théâtre."
La musicalité dans l'écriture de Yannick Roux déferle dans sa déclamation comme des vagues.