Ilinca Maria Patricia SANDU

Ilinca Maria Patricia SANDU

Lorsqu'on est heureux, on n'a pas le temps pour ecrire. On passe son temps a profiter du bonheur de vivre. Pour moi, le reconfort le plus grand, lorsque je suis melancolique, c'est de poser quelques mots sur une feuille de papier. Cette feuille se multiplie avec le passage du temps. Et le temps laisse des traces profondes qui meritent d'etre partagees avec ceux qui nous entourent.
Je suis une grande fan de la culture francaise. Pour moi le francais est comme ma langue maternelle et j'ecris en francais comme un hommage a la patrie des plus belles phrases que j'ai connu en grandissant.
Je vis avec le sentiment que si on veut reellement reussir il suffit de vouloir essayer, de croire en ce qu'on fait...
Dans ma premiere nouvelle j'ecris l'histoire d'un homme, de son vecu sentimental, dans le plus large sens du terme. Cet homme peut etre n'importe qui et tout le monde a la fois. Il y a un peu de mon vecu et du vecu des autres. C'est un petit memento sur le fait que parfois il faut tout arreter pour contempler sa vie en vue de pouvoir recommencer.