Jean-Luc Mignard

Jean-Luc Mignard

Bonjour, qui est Jean-Luc Mignard?
- Un père de famille comblé avec ses 3 filles. A part cela, je suis une personne comme tout le monde avec certains défauts et peut-être certaines qualités. J'essaie de m'intéresser au monde qui m'entoure et de le comprendre. D'où l'écriture de ce livre .

D'où venez-vous ?
- Je suis né à Aumale en 1957, une cité verte du pays de Bray où il fait bon se ressourcer. On y fabrique le meilleur fromage du monde : le Neufchâtel. Puis, avec mes parents j'ai franchi la frontière entre la Normandie et la Picardie pour ne plus jamais la quitter. J'ai ainsi vécu à Poix de Picardie, à Amiens, à Ailly sur Noye, à Beauvais, à Béthisy Saint Pierre, à Longueil Sainte Marie avant d'arriver à Choisy au Bac.

Quelle est votre profession?
- Je suis directeur d'école à Choisy au Bac, une ville que j'ai adoptée pour son caractère convivial, la proximité de Compiègne et de sa forêt. J'ai la chance d'enseigner dans un cadre familial, où il est facile de connaître chacun et de parler avec. Quand enseignants et parents vont dans le même sens, cela profite avant tout aux enfants. C'est ainsi que j'enseigne à des enfants très agréables à vivre et qui ont envie d'apprendre car apprendre reste le plus beau jouet du monde et on n'a encore rien inventé de mieux.

Quel parallèle pourrait-on faire entre un professeur et un écrivain ?
- Un professeur est là pour permettre à un apprenant de réussir dans sa quête de la connaissance. Un écrivain est beaucoup plus égocentrique. Il se renferme sur lui-même pour ne donner que ce dont il a envie. La seule chose qui les unit est l'acte de transmettre.

L'écrivain est-il un être solitaire ?
- Pas forcément, je suis plutôt très sociable. J'adore communiquer avec les autres, écouter des avis différents. Le contact des autres est très enrichissant. L'écriture est un moyen de prendre du recul, de poser ses fesses sur une chaise et de pouvoir réfléchir. C'est très important dans une société où tout va si vite.

Comment écrit-on un roman?
- Je ne suis qu'un amateur en ce domaine. Je ne pense pas qu'il y ait une recette figée. J'aime écrire au fil de la pensée, un peu comme si j'étais mon propre lecteur qui découvre petit à petit l'histoire qu'il lit. Le défaut est que cela demande un gros travail de correction afin que le tout devienne cohérent.

Pourquoi avoir écrit ce roman ?
- J'ai choisi un roman parce que je trouvais cela très structurant pour mon style d'écriture. Un homme disparaît, suit une enquête qui aboutit à la vérité. Ce genre de littérature est intéressant car il permet plein d'échappatoires. A partir d'une histoire complètement fictive, j'ai pu aborder grâce à une large documentation une partie de l'actualité de ce monde, j'ai pu parler de la violence faite aux femmes, aux émigrés, d'histoire locale, de cuisine, d'éducation, de religion, de musique, tout ce dont j'avais envie. Ce choix d'écriture m'a permis de m'instruire, de réfléchir; c'est aussi ça le plaisir d'écrire.

Pourquoi avoir choisi ces thèmes ?
- Je crois qu'on ne parle bien que de ce que l'on connaît bien. Mon long passé dans une association des droits de l'homme m'a alimenté en pas mal d'idées. L'écriture est un moyen de les partager avec d'autres.

Vous aimerez aussi