Alex Taurel

Alex Taurel

Né en 1984 à Hyères-les-palmiers (Var), Alex Taurel n'ouvre aucun livre hormis "Le club des 5 au tour de France" jusqu'en 2009.
Et pourtant...



En 2001, sa nouvelle, inspirée de la madeleine de Proust (qu'il n'a jamais lu), obtient un 16/20 au bac de français.

Il y évoque avec tendresse et humour ses souvenirs d'enfance, lorsque les week-end se passait en famille dans la grande bâtisse de son arrière grand-mère à Brignoles (Var). Il raconte comment à l'époque il jalousait son frère aîné de pouvoir s'éviter ces moments là, et comment aujourd'hui en ce jour d'examen il rêverait de pouvoir revenir à cette époque dorée.

Déjà les descriptions sont précises, le style visuel et la narration s'adresse souvent au lecteur.

Il obtiendra la même note au bac de philo, comprenant qu'il est à l'aise avec les mots.
Durant toutes ses années lycées, il écrit des textes de chansons d'amour aux filles qui lui font tourner la tête et pulser le coeur, sans aucun succès...



En 2008, il s'inscrit sur Facebook, motivé par cette fenêtre d'expression écrite libre que sont les créations de groupes. Il y rencontre là son premier succès avec les mots en créant une vingtaine de groupes humoristiques, tous plus ou moins plébiscités.

Le 23 juin 2009, il crée un blog littéraire "D'hyères et d'aujourd'hui... ou les masturbations intellectuelles d'un branleur" dont le premier article était : Peut-on tous réaliser ses rêves ?

Durant trois ans, il va faire évoluer son contenu. Tester, tenter, créer et affirmer son style, et va enfin se mettre à lire...
Il tombe littéralement amoureux de Frédéric Beigbeder qu'il cite quasiment à chacune de ses histoires.
Et de Guillaume Musso. En effet la lecture de "La fille de papier" le bouleverse.

Son blog passera de questionnements intérieur sur lui, la vie et ses petits tracas à la création de fiction au travers ses Roman d'un jour, en passant par une tentative schizophrène de faire tenir un journal quotidien (Chroniques d'un suicide littéraire annoncé) à son personnage fictif Enzo Parisse.
Déjà un public se fidélise. Et l'encourage...


Le 21 mars 2012, pour le printemps, il annonce officiellement sur Facebook et le site de l'oeuvre, la sortie de "Entre parenthèse" son premier roman.
(Disponible sur TheBookEdition.com)

Fin mars 2012, il s'écrit (dans sa tête) en plagiant Barbara : "Ma plus belle histoire d'amour... C'est vos yeux..." en songeant au bonheur qu'il éprouve de se savoir lu et à l'émotion pudique que lui procure les réactions positives...

Il travaille actuellement à la sortie d'un recueil de nouvelles en attendant de se lancer dans une nouvelle histoire.

Vous aimerez aussi