Dominique CAPO

Dominique CAPO

Je m'appelle Dominique, j'ai 35 ans, je mesure 1,82 m pour 90kg. Je suis né sur les bords de la Méditerranée, dans la ville de Marseille en 1969, le 22 octobre, et actuellement, je vis dans le département de la Manche, le petite ville de Valognes, non loin des plages du Débarquement du 6 Juin 1944, a une dizaine de km de la ville de moyenne importance de Cherbourg. Cela fait trois ans que j'y vis. Mais auparavant, j'ai longtemps vécu a Paris. En effet, a l'âge de 5 ans, mes parents ont déménagé de Marseille parce que mon père a dû aller a Paris pour son travail. Et nous y avons habité jusqu'en 1991, époque a laquelle mes parents ont de nouveau déménagé pour la Bretagne, ou ils ont acheté une maison, pour y vivre leur retraite. Et, moi, je suis resté a Paris pour y travailler a la Bibliothèque Nationale de France jusqu'en 1996. A cette date, puisque je ne travaillais plus, je suis également allé en Bretagne, dans la petite ville de Laval, a une cinquantaine de km de chez mes parents, et ce, jusqu'en 1999 ou j'ai été engagé jusqu'en 2002 dans l'Education Nationale. Et, depuis 2002, puisque j'ai assez de revenus pour vivre correctement sans avoir a travailler officiellement, je me consacre entièrement a ma grande passion, qu'est l'écriture (mais je reviendrais sur mon parcours plus tard, car il y en a beaucoup a en dire).

Je suis donc l'aîné de 3 enfants, après moi, il y a ma s??ur Véronique, qui est ma cadette de 18 mois. Véronique a un concubin et 2 enfants. Elle travaille dans l'Equitation. Elle tient un club hippique a 1 km de chez ma mère (mes parents sont divorcés depuis 2004), et l'Equitation est sa grande passion depuis qu'elle est toute petite. Elle a toujours monté a cheval, comme ma mère d'ailleurs, pour qui l'équitation est également une grande passion. Véronique tient donc un club hippique depuis quelques années, et ma mère l'aide régulièrement dans ses activités, car il y a beaucoup de gens qui montent a cheval dans la région, et c'est un énorme travail que de s'occuper de ce genre d'activités. Moi, personnellement, j'aime bien les animaux, et les chevaux également, mais ce n'est pas une passion. Nous avons en effet toujours eu des animaux a la maison depuis que nous sommes petits : chevaux, chien (nous adorons la race de chien boxer, et ma mère en possède encore un aujourd'hui, Tino, que j'adore, et avec lequel je joue souvent quand je vais rendre visite a ma mère chez elle de temps en temps). Nous avons également eu des lapins, des poissons, un ane, etc. Bref, nous avons toujours été entourés d'animaux d'une manière ou d'une autre, et donc, de fait, elle en a fait son métier.

J'ai également eu un petit frère, Aymeric, mais celui-ci est mort a l'age de 18 ans, en 1998, dans un accident de voiture. Sa disparition m'a bouleversé, c'est un peu comme si, tout a coup, on m'avait arraché une partie de moi même. En effet, je m'entendais beaucoup mieux avec Aymeric qu'avec Véronique, nous avions certains centres d'interets en commun, tandis que Véronique s'intéressait a ses animaux et rien d'autre. Avec Aymeric, c'était différent, comme moi, il s'intéressait a l'informatique, a la musique, au cinéma, et a plein d'autres choses de ce genre. Nous partagions énormément de moments complices tous les deux. A l'époque, j'écrivais déjà, et souvent, il me demandait des nouvelles de ce que j'écrivais, nous discutions alors énormément ensemble de choses diverses et variées. Et a sa mort, c'est un peu comme si, tout a coup, j'étais devenu orphelin, et malgré les amis qui m'ont entouré a cette époque, je me suis un peu replié sur moi même pendant un temps.

Tu sais, il faut savoir que je suis quelqu'un de sensible, de sentimental, de romantique. De calme aussi. Je ne fume pas, je ne bois jamais d'alcool. Je n'aime pas la violence, l'agressivité, la bêtise. Je pense ètre quelqu'un d'assez intelligent et cultivé, même si je sais qu'on a toujours quelque chose de plus a apprendre, dans n'importe quel domaine que ce soit. Personnellement, ce qui me fait avancer dans la vie, c'est cette idée : que je dois toujours en apprendre davantage sur le monde qui nous entoure, sous toutes ses formes, dans toute sa diversité. En 1992, je suis donc entré a la Bibliothèque Nationale de France, jusqu'en 1996, et a cette époque, j'étais déjà un grand lecteur. En effet, depuis que je suis tout petit, j'ai toujours lu, j'ai toujours eu envie de découvrir de nouvelles histoires, apprendre de nouvelles connaissances, découvrir de nouveaux savoirs, percer de nouvelles énigmes historiques ou scientifiques, m'a toujours plu. Je me souviens que déjà, quand j'étais a l'école, au collège, ou a l'université, je me promenais toujours avec un livre dans ma poche. Dès que j'avais un moment de libre, je me mettais à l' écart et je lisais. D'ailleurs, cela intriguait un peu mes camarades, qui ne comprenaient pas pourquoi je préférais aller lire que de m'amuser au football ou a faire du sport avec eux. Il faut dire qu'a l'époque, je me posais déjà plein de questions sur le monde qui nous entoure, sur sa richesse, ses mystères, sa diversité, sa complexité. Et puis, donc, en 1992, je suis entré a la Bibliothèque Nationale de France, et la, j'ai découvert un nouvel univers. J'ai compris que ma place était parmi les livres, la connaissance, le savoir, que quelque part, une partie de mon destin se révélait enfin a moi. Dès lors, j'ai commencé a effectuer des recherches sur mon temps libre passé en ces lieux. J'y ai étudié l'Histoire, la Mythologie, les Légendes, la Philosophie, les sciences de la Terre, l'Astronomie, la Préhistoire, enfin, toutes ces choses sur lesquelles je me posais des questions depuis longtemps. Peu a peu, j'ai pris des centaines de pages de notes sur tous ces sujets, et régulièrement depuis, je continue a me tenir informer d'une manière ou d'une autre de ces sujets. En lisant, en regardant des émissions télé, en cherchant sur Internet, etc. Puis, en 2002, lorsque je me suis mis définitivement mis a l'écriture, j'ai commencé a faire une synthèse de toutes ces notes. Actuellement, j'ai fait la synthèse des deux tiers de mes notes, car c'est un travail prenant, exténuant, difficile, lent, mais également passionnant, mais aussi solitaire. Et une fois que j'en aurais terminé avec la synthèse de ces notes, je me mettrai a écrire une grande saga romanesque traitant de tous ces sujets, se déroulant sur tous les continents, depuis les débuts de l'Humanité jusqu'à nos jours. J'en ai d'ailleurs déjà écrit la plus grande partie du synopsis, qui fait une centaine de pages, ainsi qu'un petit épisode, qui se déroule en France en 1650, pendant une des nombreuses guerres civiles qu'a connu la France, une histoire dont les racines remontent d'une part, au Moyen Age, et d'autre part a la chute de l'Empire Romain. Et ce petit épisode fait tout de même près de 250 pages.