Christina Schwab
Ménagère de plus de 50 ans j'élucubre depuis plusieurs années par écrit, parce que j'aime bien le silence d'une part, et parce qu'il est rare qu'on m'en laisse placer une, d'autre part... A douze ans je pondais des brûlots diffamatoires dans le couvent belge où l'on avait essayé de me caser; s??ur Marie-Bernadette (paix à son âme) ne s'en est pas remise, l'institut a fermé. Pendant longtemps ensuite, une vie trépidante m'a tenue éloignée des stylos billes... il y avait toujours une vaisselle à faire d'abord. J'ai lu, beaucoup... et puis j'ai fait le tour des récits qui m'intéressaient et j'en ai cherché d'autres, que j'ai fini par écrire moi-même, parce que je ne les trouvais pas...

Vous aimerez aussi