Mary COUSIN
" Manus Deï" l'amour à l'épreuve du Duel ».

J'ai taillé ma plume au fil de l'épée du Seigneur « Jehan IV de Carrouges » pour écrire un ouvrage historique relatant le fabuleux destin de ce chevalier normand à l'origine de notre magnifique château, qui fut sans le savoir, l'instigateur du « dernier duel judiciaire autorisé en France par le Parlement de Paris comme Judicium Deï » (Ce duel eut lieu à l'abbaye St Martin des Champs en 1386 en présence des plus grands du royaume). Au vu de sa vie et des épreuves qui l'ont amené à faire appel à cette solution ultime de faire valoir son droit en exposant sa vie pour défendre l'honneur de son épouse violée par le favori du Duc d'Alençon, j'ai décidé de prendre les armes. En raccrochant tous ces événements à l'épopée d'une épée célèbre de l'époque, j'ai tenté de faire guerroyer le lecteur aux côtés de personnages illustres de la Guerre de Cent-Ans qui l'ont tenue dans leurs mains, comme Du Guesclin ou Jehanne La Pucelle.

C'est ce qui m'a amenée à dénommer cette même épée « Manus Deï » : "la Main de Dieu", et à l'utiliser pour faire de l'histoire de notre valeureux chevalier s'étant perdu dans la grande Histoire, un récit simple et vivant qui tente de réhabiliter sa mémoire.



Mary COUSIN

Vous aimerez aussi