Quentin PAULUIS

Quentin PAULUIS

Médecin neurophysiologiste candidat neurologue.
Artiste-sculpteur poète-écrivain
Sûr de lui et torturé d'ambitions illusoires, Don Quichotte.

Un peu de sérieux :
Mon histoire jusqu'à mes trente ans ne brille pas par son originalité, sauf par le fait d'être intimement convaincu d'avoir « quelque chose de grand » à réaliser. Au début de ma vie adulte, à l'âge de l'ignorance comme le qualifierait de juste Milan Kundera, j'ai donc écrit un roman historique : Sang et Larmes des Géants. Il ne fut pas publié pour des raisons personnelles : je refusais qu'on en modifiât ne fut-ce qu'un mot. J'estimais que le lecteur devait s'adapter à moi, et non l'inverse. Cette prétention, cette vanité, étaient le produit de mon éducation élitiste au sein de la Compagnie de Jésus. Et à l'époque, je travaillais déjà suffisamment pour qu'on ne m'encourageât pas à travailler davantage.
Pour des raisons idéalistes et familiales, j'ai étudié la médecine. J'ai très bien réussi de telle sorte que je pus choisir de me spécialiser en neurologie. Là, j'ai commencé par la neurophysiologie pour apprendre qu'on ne savait pratiquement rien du cerveau, ce qui m'emballa.
Lentement, j'accumulai les connaissances et le savoir-faire de sorte que je fus apte à mes trente ans à me suspecter malade. Ce qui fut confirmé par une résonance magnétique nucléaire, une ponction lombaire et un fond d'??il. Trois examens qui suggéraient un tableau pathologique rare : un syndrome de Susac. (The clinical triad of encephalopathy, branch retinal artery occlusions and hearing loss).

Vous aimerez aussi