Paul Marythé
Aussi loin que remontent mes souvenirs, j'ai toujours aimé coucher sur le papier mes impressions, mes pensées, mes sentiments.

Après des études que je qualifierai de moyennes j'ai eu la chance d'avoir un métier qui m'a fait parcourir le monde. J'ai adoré les contacts avec les gens d'ici et d'ailleurs. Cela m'a parmis de recueillir au fil du temps quantité d'informations de toutes sortes et de lire beaucoup pour agrémenter les longues heures de voyage en avion. Je plains sincèrement ceux qui peuvent vivre sans lire. Ne pas lire, c'est se mettre dans l'impossibilité de comprendre le monde qui nous entoure et donc s'exclure de la communauté. Je souhaite pouvoir lire - et écrire - jusqu'au dernier jour.