Marie-Noëlle Rouanoux

Marie-Noëlle Rouanoux

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Marie-Noëlle Rounaoux est l’exemple vivant de cela.

Les années de la « morale »

Un parcours certes pas unique, mais révélateur d’une autre époque, celle des années 50 et 60 où l’intérêt supérieur de l’enfant n’est pas encore défini aussi clairement que de nos jours. Les temps ont changé, mais beaucoup se souviennent d’une morale judéo-chrétienne qui ne laissait aucune chance aux accidents de parcours.

Marie-Noëlle est une victime collatérale de ce système d’antan. Née d’une fille-mère, elle a été abandonnée à la naissance, condition sine qua non du retour de sa génitrice au domicile familial dans lequel on ne tolérait pas d’enfants hors d’une union « officielle ». L’enfant n’est dès lors qu’un objet que l’on rejette pour sauvegarder les apparences.

Placée en famille d’accueil, l’enfant va connaître un temps heureux avant de connaître La déchirure. Pour une seconde fois, elle n’est que l’objet dont on se sert pour les apparences. Sa génitrice la récupère, casse le parcours de l’enfance heureuse sans se soucier du bien-être de sa progéniture. C’est là le récit de cette souffrance, de ce déracinement blessant.

L’enfant abandonnée devient psychologue

Livre témoignage émouvant de cette femme qui s’est construite puis reconstruite encore avant d’arriver dans la région. Psychologue, elle vit désormais à Château-Thierry et parcours les quatre coins de France pour rencontrer ses lecteurs.

Les livres de l'auteur