Arwenn simon

Arwenn simon

Je suis née en 1982, en 1989 il me tuait. Il ne m'a pas tué physiquement mais psychologiquement. Violée. Torturée. N'être plus qu'une chose. Déshumanisée. La vie telle qu'on la conçoit n'avait plus de sens pour moi, je n'y avais plus ma place.
Quand enfin tout c'est arrêté, j'ai pensé renaître mais je n'ai fais que survivre. Le silence. Personne n'a jamais su, je n'ai jamais rien dit.
Il avait commencé à me détruire, j'ai achevé son travail. La boulimie, l'anorexie, la drogue, la prostitution, les tentatives de suicides... Mon autodestruction était en marche. Je pensais que rien ne l'arrêterait.
Puis, il y a eu cette rencontre vitale: Loïc...Mon meilleur ami, mon amant, le premier homme en qui j'avais confiance. Le premier homme à qui j'ouvrais mon c??ur.
A l'âge ou d'autre fête leur majorité, je commençais à renaître.
Les cycles de destructions sont revenus. Insensible à mes larmes internes, insensibles à cette envie d'enfin vivre.
Et puis il y eu Antoine, Il me fallut cette deuxième rencontre aussi dévastatrice que belle pour que tout reparte à zéro.
J'ai fais taire mes démons internes et je me suis battus. Je me suis battue pour un homme, pour vivre et ne plus survivre.
Pas de procès, pas de psychologue. Ma thérapie est ce livre-témoignage que j'ai porté comme l'on porte un enfant.
Il me fallut murir cette décision telle une grossesse. Merveilleuse et effrayante à la fois.
L'écrire m'ébranla, remis en cause tout ce pour quoi je m'étais battu. L'accouchement fût long, pénible et douloureux mais tellement libérateur.
Une seule pensée m'obsédait pendant tout ce temps. Je me disais que si une seule jeune fille pouvait oser parler après m'avoir lu, alors j'aurais gagné.
J'ai fais ce livre comme une main tendus vers cette gamine imaginaire, il n'y a que peu, j'ai compris que cette fille, c'était moi.
Aujourd'hui m'a vie peut se conjuguer au présent, le passé et son imparfait n'ont plus de prise sur moi. Je peu enfin me consacrer à aider les autres.
J'envoie un message d'espoir à chaque victime. La route est longue, pleine d'embuche, de douleur mais au final, elle est belle la vie !

Aujourd'hui, je publie mon premier recueil de poème et d'autres ouvrages sont sur le feux. Je n'aime pas me cantonner à un seul genre, je les explore donc tous avec surement plus ou moins de réussite...

Bon voyage au coeur de mes mots.

Vous aimerez aussi