Annik Reymond

Annik Reymond

Site de l'auteur : http://annik-reymond.org
Selon moi, l'important n'est pas de savoir faire, mais d'être en mesure d'oublier ce que l'on sait. Alors, debout face au support vierge, le souffle et l'outil suspendus, les yeux ouverts sur le vide, commencer à tracer.

Tracer juste, juste tracer.

La forme, le trait, le geste, l'attitude justes.

Ce juste que je recherche, il ne l'est que pour moi dans l'instant où il se laisse entrevoir, et peut-être aussi pour quelque regard aux semblables résonances. Ce juste, c'est la trace d'une correspondance fragile et éphémère entre ce que je ressens, ce dont j'ai conscience et ce que je trace. Lorsque cet alignement se produit, c'est une détonation silencieuse, un éblouissement de l'intérieur. C'est pour ce rare instant que je crée.

Vous aimerez aussi