Michel Méroni

Demande à la nuit le secret

Ayden, un jeune étudiant de vingt ans, fuit, trois mois après l'assassinat sa jeune fiancée Lilya, son pays ravagé par des années de guerre civile.

Plus de détails

274650

Reliures : Dos carré collé

Formats : 14,8x21 cm

Pages : 210

Impression : Noir et blanc

N° ISBN : 9791069988118

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    13€90

13,90€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Nos engagements
Nos engagements

Envoyer à un ami
Demande à la nuit le secret
Demande à la nuit le secret
Ayden, un jeune étudiant de vingt ans, fuit, trois mois après l'assassinat sa jeune fiancée Lilya, son pays ravagé par des années de guerre civile.

Autour de Michel Méroni

Découvrir Michel Méroni
À propos de l'auteur
Après des débuts dans le journalisme d'agence, carrière dans l'Education Nationale ( enseignant de philosophie et de lettres, puis psychologue et directeur de C.I.O ). Auteur d'un conte philosophique publié aux éditions culturelles du Fournel et d'un livre mariant philosophie et photographie, Think Life chez Blurb.
Résumé
Ayden, un jeune étudiant de vingt ans, fuit, trois mois après l'assassinat sa jeune fiancée Lilya, son pays ravagé par des années de guerre civile. Il fait naufrage et est jeté, sans vie apparente, sur un rivage inconnu.
Le jeune homme, tel un Orphée moderne, va alors se lancer à la recherche de son Eurydice. Il sera aidé tout au long de son odyssée par six personnages lumineux, écrivains ou musiciens célèbres, ceux-là même que Lilya avait retenus dans une mystérieuse affiche cadeau.
Et, c'est à cet instant qu'Ayden va enfin comprendre les mots étranges du Petit Prince : "J'aurai l'air d'être mort et ce ne sera pas vrai".
Avis des lecteurs
5 étoiles 2
4 étoiles 0
3 étoiles 1
2 étoiles 0
1 étoiles 0
Moyenne des avis : (Pour laisser un avis, vous devez être connecté)


Oenologue de formation, j'apprécie toujours de découvrir un bon roman et de le déguster comme je le fais pour un grand cru. Ce fut le cas avec "Demande à la nuit le secret" de Michel Méroni. Gorgée après gorgée, page après page, j'ai savouré ce roman qui revisite le mythe d'Orphée et Eurydice, l'un des plus beaux peut-être qui conte le voyage du héros à la recherche de son aimée jusque dans les enfers. Orphée ici s'appelle Ayden. Il a vingt ans et vient de se noyer en fuyant son pays en guerre.
Le roman nous entraîne dans un "Troisième monde", un espace parfois partagé entre vivants et disparus. Ayden va y rencontrer les grandes figures de la littérature et de la musique que sa jeune fiancée avait réunies dans une étrange affiche, cadeau pour ses vingt ans. Et la magie opère par le miracle de l'écriture et du style de l'auteur. Les personnages illustres, tels Saint-Exupéry, RImbaud, Camus, reprennent vie et nous parlent depuis leur "au-delà" avec une authenticité et une richesse surprenantes. D'autres personnages illustres se joindront à eux au cours de cette odyssée mais je vous laisse le plaisir de la découverte .
Ce roman sonne juste parce que les personnages sont vrais. Un livre remarquable qui consacre un immense talent.

    j'ai savouré cette histoire dans laquelle on entre facilement. On chemine avec le héros, Ayden, réfugié qui vient de se noyer, dans des limbes pas si obscures.
    Un thème universel, ou plutôt au moins deux : Le mythe d'Orphée, bien sûr, mais aussi l'éternelle et angoissante question du grand passage. S'y ajoute la communication avec notre Panthéon personnel. Là, chapeau, l'érudition de l'auteur fait mouche et on ne doute jamais d'écouter Saint Ex, Camus, Hugo, Yourcenar et même Rimbaud. Une petite fenêtre zen, avec la Miko alias Seishin et la sauce prend. Voyage initiatique, à la découverte de soi (seule la mort transforme la vie en destin disait JPSartre), du sens de sa vie et du fameux travail de deuil. Une vraie réussite donc, même si j'aurais souhaité plus de mystère sur la fin de la quête qui est peut-être trop attendue... Ce labyrinthe ne dissimule peut-être pas assez son issue. Détail, si on lit ce texte, c'est forcément que quelqu'un est là pour le raconter.
    Merci pour ces quelques heures riches et étranges, cela m'a donné envie de relire tous les "génies" évoqués dans ce livre.

      'ai savouré cette histoire dans laquelle on entre facilement. On chemine avec le héros, Ayden, réfugié qui vient de se noyer, dans des limbes pas si obscures.
      Un thème universel, ou plutôt au moins deux : Le mythe d'Orphée, bien sûr, mais aussi l'éternelle et angoissante question du grand passage. S'y ajoute la communication avec notre Panthéon personnel. Là, chapeau, l'érudition de l'auteur fait mouche et on ne doute jamais d'écouter Saint Ex, Camus, Hugo, Yourcenar et même Rimbaud. Une petite fenêtre zen, avec la Miko alias Seishin et la sauce prend. Voyage initiatique, à la découverte de soi (seule la mort transforme la vie en destin disait JPSartre), du sens de sa vie et du fameux travail de deuil. Une vraie réussite donc, même si j'aurais souhaité plus de mystère sur la fin de la quête qui est peut-être trop attendue... Ce labyrinthe ne dissimule peut-être pas assez son issue. Détail, si on lit ce texte, c'est forcément que quelqu'un est là pour le raconter.
      Merci pour ces quelques heures riches et étranges, cela m'a donné envie de relire tous les "génies" évoqués dans ce livre.

        Donnez votre avis
        Demande à la nuit le secret
        Demande à la nuit le secret