Makhlouf Boughareb

Faire trembler mes terreurs

Je te viens de ce pays-là
Où le regard pétrit
D'un juste battement de cils
Ce qui ne se dit même pas
Et ma bouche souf

Plus de détails

122212

Reliures : Dos carré collé

Formats : 11x20 cm

Pages : 114

Impression : Noir et blanc

N° ISBN : 9782954646152

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    14€00
  • PDF
    9€00

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Notre engagement
Notre engagement

Envoyer à un ami
Faire trembler mes terreurs
Faire trembler mes terreurs
Je te viens de ce pays-là
Où le regard pétrit
D'un juste battement de cils
Ce qui ne se dit même pas
Et ma bouche souf

Autour de Makhlouf Boughareb

Découvrir Makhlouf Boughareb
À propos de l'auteur
Cet auteur n'a pas de description
Résumé
Je te viens de ce pays-là
Où le regard pétrit
D'un juste battement de cils
Ce qui ne se dit même pas
Et ma bouche souffre
De devoir dire tant d'aspérités
Pour briser
Le légendaire silence
Qui a fait de ma mère de ma s??ur
De ma femme et de mes filles
Des effigies

in "Faire trembler mes terreurs" p20


Le ciel, chargé de gros nuages, n'avait qu'à allonger ses mains pour caresser le ventre palpitant et grassouillet de la mer. Des bateaux erraient, semble-t-il, au large, pour disparaître derrière le fil de l'horizon. A part le grondement et la colère de l'eau sur les rochers, rien ne semblait vivre alentour. Là, sous la cendre, dort le trésor de mille et une douleurs. C'est ainsi que pensait la femme. 'Je dois dormir, moi aussi, dans cette cendre fluide', s'était-elle dit en désignant du doigt la mer qui allait la manger.

J'étais allé regarder le feu du soir. Le soleil à l'horizon, peignait violet. Au petit matin, je dus m'apercevoir que je m'étais attardé un peu trop sur les rochers. La cendre enfin m'apparut sur la surface ridée par une brise légère. L'eau était froide. Derrière moi, une lueur perçait les mamelons affaissés de la plaine...
extrait de " Prison à ciel ouvert"
nouvelle in "Faire trembler mes terreurs"

Makhlouf Boughareb

Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Faire trembler mes terreurs
Faire trembler mes terreurs