Auguste Maquet

Histoire de la Bastille - Tome 2

Ce second tome de l'Histoire de la Bastille nous emmène au temps d'Henri III et se termine sous la Fronde (1648).
Nous croiserons, entre autre

Plus de détails

66698

Reliures : Dos carré collé

Formats : 21x29,7 cm

Pages : 460

Impression : Noir et blanc

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 3 points de fidélité. Votre panier totalisera 3 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,60 €.


  • Papier
    35€00

35,00€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Notre engagement
Notre engagement

Envoyer à un ami
Histoire de la Bastille - Tome 2
Histoire de la Bastille - Tome 2
Ce second tome de l'Histoire de la Bastille nous emmène au temps d'Henri III et se termine sous la Fronde (1648).
Nous croiserons, entre autre

Autour de Auguste Maquet

Découvrir Auguste Maquet
Ses ouvrages
Résumé
Ce second tome de l'Histoire de la Bastille nous emmène au temps d'Henri III et se termine sous la Fronde (1648).
Nous croiserons, entre autres, Bussy d'Amboise, le duc de Guise et le maréchal Gontaut-Biron durant la Ligue (1576).

Cette Histoire de la Bastille est certes romancée, mais basée sur des faits historiquement établis.
La section Notes complémentaires a été rédigée pour compléter l'information sur certains personnages ou sur certains faits. Elle est le résultat de recherches dans les nombreux ouvrages traitant non seulement de la Bastille, mais également de certains points particuliers abordés dans l'??uvre d'Auguste Maquet, mais non développés par lui.
Nous avons également ajouté quelques illustrations à celles figurant dans les éditions originales de 1868 et de 1890.

L'auteur :
Auguste Maquet, né à Paris le 13 septembre 1813 et mort à Sainte-Mesme le 8 janvier 1888, est un romancier et dramaturge français, connu surtout pour sa collaboration avec Alexandre Dumas.
Aîné de huit enfants, Maquet naquit à Paris, rue Quincampoix, dans une famille aisée. De 1821 à 1830, il fut un brillant élève du lycée Charlemagne, où il eut pour condisciple Théophile Gautier et Gérard de Nerval et devint en 1831, à dix-huit ans, un professeur suppléant d'histoire très remarqué au lycée Charlemagne. Docteur ès lettres, il se destinait à l'enseignement, mais il fut recalé à l'agrégation de lettres en 1832, puis il abandonna l'Université vers 1835 pour se lancer dans une carrière littéraire.
« Je vais demander à la littérature ce que l'Université me refuse : gloire et profit. »
Il se dirigea vers la littérature indépendante, il publia quelques poésies fort appréciées, quelques nouvelles écrites dans les journaux qui le mirent en rapport avec les jeunes écrivains de cette féconde époque.
Fort lié avec Théophile Gautier, il fit partie des Bousingos, le groupe des Romantiques de la seconde génération, sous le nom d'Augustus Mac-Keat, et composa quelques essais avec Gérard de Nerval. C'est par ce dernier qu'il fit la connaissance d'Alexandre Dumas en décembre 1838. Il lui remit Le Bonhomme Buvat, nouvelle sur la conspiration de Cellamare que La Revue des Deux Mondes avait refusée et qui donna Le Chevalier d'Harmental. Alors commença cette collaboration fameuse qui dura jusqu'en 1851 et mit en quelques années Auguste Maquet sur le chemin de la renommée.
Entraîné dans le désastre financier de son collaborateur, Auguste Maquet attaqua Dumas en justice d'abord pour impayé, et ensuite pour récupérer ses droits d'auteur sur les ??uvres qu'il avait écrites en collaboration avec Dumas. Il s'en expliqua lors des audiences du 20 et 21 janvier 1858 devant le tribunal civil de la Seine. Il fut considéré comme un simple créancier et, moyennant la somme de 145 200 francs payables en onze ans, il perdit le fruit d'un travail inouï en renonçant à mettre son nom à côté de celui d'Alexandre Dumas sur tous les livres qu'ils avaient écrits ensemble.
Auguste Maquet fut pendant plus de douze années président de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques.
Officier de la Légion d'honneur depuis 1861, il mourut le 8 janvier 1888 dans son château de Sainte-Mesme, gagné, comme il le disait gaiement, avec sa seule plume. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris.
Une rue du 16e arrondissement de Paris, entre le boulevard Murat et le boulevard Exelmans, lui rend hommage.

Les coauteurs :
Jules Edouard Alboise du Pujol, auteur de plusieurs ouvrages sur les prisons, notamment de Les prisons de l'Europe.
Auguste Jean F. Arnould, était également en collaborateur d'Alexandre Dumas, avec lequel il a écrit notamment L'homme au masque de fer.
Vos avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Histoire de la Bastille - Tome 2
Histoire de la Bastille - Tome 2