Gagnez des bons d'achat de 2,50 € pour vous et vos amis en recommandant TheBookEdition ! (en savoir +)

Arno Virgile

J'ai pas toujours été mort

SERIE ARNO VIRGILE
DANS CE ROMAN VOUS TROUVEREZ :

Une Irlandaise nymphomane, un sérial killer de pigeon, un ami invisible, un

Plus de détails

135963

Reliures : Dos carré collé

Formats : 11x17 cm

Pages : 304

Impression : Noir et blanc

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    10€50
  • PDF
    4€69

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Nos engagements
Nos engagements

Envoyer à un ami
J'ai pas toujours été mort
J'ai pas toujours été mort
SERIE ARNO VIRGILE
DANS CE ROMAN VOUS TROUVEREZ :

Une Irlandaise nymphomane, un sérial killer de pigeon, un ami invisible, un

Autour de Arno Virgile

Découvrir Arno Virgile
Ses ouvrages
Résumé
SERIE ARNO VIRGILE
DANS CE ROMAN VOUS TROUVEREZ :

Une Irlandaise nymphomane, un sérial killer de pigeon, un ami invisible, un génie de la BD, une carmélite musulmane, un ancien boxeur, un vieux flic, un décapité, des fées et des lutins, des chats, beaucoup de chats, une cocotte communiste, un ange déchu, Hélène destroy et moi, cet impossible moi qui essaie de survivre à tout ça !

Extrait :
J'ai cherché un moment précis quand tout ceci avait bien pu commencer. Non pas que ce moment en fut responsable, mais qu'il aurait pu m'alerter de lendemains différents, voire difficiles. J'ai réfléchi et j'ai acté sur ce que j'ai fini par nommer : « la nuit de l'Ostrogoth ».
Je venais de prendre une patate. Pas un tubercule riche en féculant, non, mais une patate, une avoine, un marron, un direct à moins que se soit un uppercut. Pour moi, c'était une patate, une belle comme dirait Rashid, une de celle qui te fait voir la partie avant gauche du drapeau des States (prononcez : Stailleteux). « Quand t'en prends une comme ça, tu vois les stailleteux, le Grand Canyon, la Vallée de la Mort. Tu sens le vertige des buildings, dirait-il. Un pain qui t'allonge vite fait et qui ne te donne pas envie d'y retourner ». Mais moi, je n'étais pas sur un ring, je n'avais pas choisi de m'allonger vu que j'étais déjà allongé. Je rêvais pénard : un mélange de BD, de héros de roman (un des miens, tant qu'à faire), avec un brin d'érotisme car je tenais dans le creux de ma main, un des seins de Mary.
Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
J'ai pas toujours été mort
J'ai pas toujours été mort