Jacques Baudson-Lablaine

L'Orphelinat des Arts

L'Orphelinat des Arts.
Avril 1880. Il y a 140 ans, dix femmes de renom décident d’unir leurs destinées pour créer un établissement charitable desti

Plus de détails

215599

Reliures : Dos carré collé

Formats : 18x26 cm

Pages : 348

Impression : Noir et blanc

N° ISBN : 9782957168002

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 2 points de fidélité. Votre panier totalisera 2 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,40 €.


  • Papier
    28€00

28,00€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Nos engagements
Nos engagements

Envoyer à un ami
L'Orphelinat des Arts
L'Orphelinat des Arts
L'Orphelinat des Arts.
Avril 1880. Il y a 140 ans, dix femmes de renom décident d’unir leurs destinées pour créer un établissement charitable desti

Autour de Jacques Baudson-Lablaine

Découvrir Jacques Baudson-Lablaine
À propos de l'auteur
Passionné par l’histoire locale des villages où j’ai vécu, je me suis retrouvé par le plus grand des hasards à marcher dans les pas d’un de nos plus illustres concitoyens. Henri Desgrange, le fondateur du Tour de France. C’était il y a plus de 20 ans. Depuis, mon univers d’auteur est essentiellement axé sur la vie de ce personnage ô combien singulier. Ce personnage atypique est généralement présenté comme un être peu sociable, un patron tyrannique. Pourtant, son premier cercle de proches nous rapporte des faits en totale contradiction avec ces affirmations. Henri Desgrange est un homme abordable. Toujours à l’écoute de son prochain. Un ami fidèle, un compagnon attentif. Comme tout a chacun, il avait ses défauts et pas des moindres. Il ferait l’objet, de nos jours, d’une cabale incessante pour ses propos sexistes et bien souvent misogynes. Cet état d’esprit était-il dans l’air du temps ou était-ce tout simplement de bon ton de se présenter comme le mâle dominant. Sans se soucier ni... En savoir +
Résumé
L'Orphelinat des Arts.
Avril 1880. Il y a 140 ans, dix femmes de renom décident d’unir leurs destinées pour créer un établissement charitable destiné à recevoir exclusivement des jeunes filles orphelines de parents artistes. Leur engagement était sans failles. Pourtant au fil du temps, de leur carrière artistique ou de leur état de santé, usées, toutes vont peu à peu s’éloigner ou disparaître des registres de l’œuvre. Reprenant le flambeau, d’autres belles âmes viendront au fil des pages suppléer la charge de leurs aînées. Lançant à leur tour un dernier cri du cœur : Il nous reste du pain pour un mois, deux tout au plus, aidez-nous ! C’est cette histoire véridique, leur histoire, qui vous est contée dans cet ouvrage.
Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
L'Orphelinat des Arts
L'Orphelinat des Arts