EMILE GABORIAU

LA CORDE AU COU

I. Dans la nuit du 22 au 23 juin 1871, vers une heure, le faubourg de Paris, qui est le principal et le plus populeux faubourg de la jolie ville de S

Plus de détails

195129

Reliures : Dos carré collé

Formats : 21x29,7 cm

Pages : 264

Impression : Noir et blanc

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    14€29

14,29€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Notre engagement
Notre engagement

Envoyer à un ami
LA CORDE AU COU
LA CORDE AU COU
I. Dans la nuit du 22 au 23 juin 1871, vers une heure, le faubourg de Paris, qui est le principal et le plus populeux faubourg de la jolie ville de S

Autour de EMILE GABORIAU

Découvrir EMILE GABORIAU
Ses ouvrages
Résumé
I. Dans la nuit du 22 au 23 juin 1871, vers une heure, le faubourg de Paris, qui est le principal et le plus populeux faubourg de la jolie ville de Sauveterre, fut mis en émoi par le galop frénétique d'un cheval sonnant sur les pavés pointus. Quantité de bourgeois se précipitèrent à leurs fenêtres. Ils ne virent dans la nuit sombre qu'un paysan en bras de chemise et la tête nue, talonnant et bâtonnant furieusement une grosse jument blanche qu'il montait à cru. Ce paysan, après avoir longé le faubourg, prit à droite la rue Nationale - rue Impériale jadis - , traversa la place du Marché Neuf, tourna la rue MAUTREC et s'arrêta court devant la belle maison qui fait l'angle de la rue du Château. C'est là qu'habite le maire..
Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
LA CORDE AU COU
LA CORDE AU COU