Claude HANOCQ

La croisée des chemins

A mi chemin de la chronique généalogique et du roman, ce livre entraîne le lecteur au cœur de l'Artois et de la Picardie du XIXème et du début du XXèm

Plus de détails

228561

Reliures : Dos carré collé

Formats : 14,8x21 cm

Pages : 192

Impression : Noir et blanc

N° ISBN : 9791069956018

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    12€00

12,00€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Nos engagements
Nos engagements

Envoyer à un ami
La croisée des chemins
La croisée des chemins
A mi chemin de la chronique généalogique et du roman, ce livre entraîne le lecteur au cœur de l'Artois et de la Picardie du XIXème et du début du XXèm

Autour de Claude HANOCQ

Découvrir Claude HANOCQ
À propos de l'auteur
Passionné d'histoire et de généalogie, toujours à la recherche de nouveaux moyens de partager mes travaux, je me suis décidé à écrire l'histoire de mes ancêtres, qui est aussi mon histoire, votre histoire. C'est une histoire à laquelle il manque tant d'éléments factuels qu'il a fallu la romancer pour combler les vides. Je vous invite donc à découvrir mes Romans Généalogiques.
Résumé
A mi chemin de la chronique généalogique et du roman, ce livre entraîne le lecteur au cœur de l'Artois et de la Picardie du XIXème et du début du XXème siècle. On y découvre l'histoire d'une famille, celle de l'auteur, si particulière et pourtant si semblable à toutes les autres. On y est parfois surpris, ému à coup sur par les destins de ces gens, forgés par des événements qui les dépassent. Ces destins qui nous ont engendré, qui font nos souvenirs et notre humanité d'aujourd'hui.
Centralien, cadre supérieur de l'industrie et du e-commerce, l'auteur, aussi passionné d'histoire et de généalogie est dévoré par le besoin de découvrir et de partager.
Ce livre est son premier, gageons qu'il ne sera pas le dernier.
Avis des lecteurs
5 étoiles 8
4 étoiles 0
3 étoiles 0
2 étoiles 0
1 étoiles 0
Moyenne des avis : (Pour laisser un avis, vous devez être connecté)
1 personne(s) juge(nt) cet avis utile.

Pour commencer, ce sont de vrais personnages de roman, sortis d’une période de l’histoire qu’on évoque habituellement peu. Ce n’est pas l’histoire des rois de notre école primaire, ni celle des grandes guerres qu’on apprend plus tard. Même le cinéma ou la télévision exploitent peu cette époque. Et d’emblée c’est captivant, comme un accès caché que l’on découvre et qui révèlerait un étage insoupçonné entre le rez-de-chaussée et le premier. Un endroit pourtant familier puisqu’on y habite, mais tellement exotique aussi avec ses personnages aux prénoms improbables et désuets.
Les prénoms, c’est avec les prénoms qu’on se hausse au-delà de la dimension du roman. Très vite, ce n’est plus un simple récit, on n’est plus seul avec le livre. Des âmes sont là à nos côtés, elles lisent par-dessus notre épaule, comme pour vérifier que c’est bien leur vie qui est racontée.
Et pas seulement leur vie, leurs misères et leur morts également… Tout cela donne une dimension particulièrement dramatique au livre, mais sans emphase, sans jeu de corde sensible, sans cinéma. C’est poignant et ça prend aux tripes, mais pas parce que le récit en fait des tonnes, tout simplement parce que c’est la vraie vie et que la vraie vie est un drame.
Et d’un coup, on n’est plus dans l’Histoire ou dans l’histoire d’une famille, on sent dans nos pieds les fourmis de l’Histoire de l’Humanité. Tant de morts pour tant de vies, mais avec à chaque fois le quitte ou double infernal des destins.

Puis peu à peu, on retrouve ses repères, des lieux où on est déjà passé, on retrouve le fil de la chronologie qui va nous permettre de sortir par là où on est entré.
Tout ça c’était nous, et nous sommes tout cela.
Alors on referme le livre.
Alors on en sait plus qu’avant, on en comprend plus qu’avant et on est donc un peu plus sage.
Merci pour tout ça !

    1 personne(s) juge(nt) cet avis utile.

    Pour commencer, ce sont de vrais personnages de roman, sortis d’une période de l’histoire qu’on évoque habituellement peu. Ce n’est pas l’histoire des rois de notre école primaire, ni celle des grandes guerres qu’on apprend plus tard. Même le cinéma ou la télévision exploitent peu cette époque. Et d’emblée c’est captivant, comme un accès caché que l’on découvre et qui révèlerait un étage insoupçonné entre le rez-de-chaussée et le premier. Un endroit pourtant familier puisqu’on y habite, mais tellement exotique aussi avec ses personnages aux prénoms improbables et désuets.
    Les prénoms, c’est avec les prénoms qu’on se hausse au-delà de la dimension du roman. Très vite, ce n’est plus un simple récit, on n’est plus seul avec le livre. Des âmes sont là à nos côtés, elles lisent par-dessus notre épaule, comme pour vérifier que c’est bien leur vie qui est racontée.
    Et pas seulement leur vie, leurs misères et leur morts également… Tout cela donne une dimension particulièrement dramatique au livre, mais sans emphase, sans jeu de corde sensible, sans cinéma. C’est poignant et ça prend aux tripes, mais pas parce que le récit en fait des tonnes, tout simplement parce que c’est la vraie vie et que la vraie vie est un drame.
    Mais il faut bien la vivre !
    Et d’un coup, on n’est plus dans l’Histoire ou dans l’histoire d’une famille, on sent dans nos pieds les fourmis de l’Histoire de l’Humanité. Tant de morts pour tant de vies, mais avec à chaque fois le quitte ou double infernal des destins.

    Puis peu à peu, on retrouve ses repères, des lieux où on est déjà passé, on retrouve le fil de la chronologie qui va nous permettre de sortir par là où on est entré.
    Tout ça c’était nous, et nous sommes tout cela.
    Alors on referme le livre.
    Bien sûr on s’y perd encore un peu dans la broussaille de notre arbre, mais viennent les questions, les réflexions : « Ainsi je ne m’appelle pas Poussier… », « Je ne serais pas là si la force vitale ne prenait pas parfois le dessus sur les règles et les convenances », « Nous sommes tous le fruit d’un entêtement forcené à vivre de nos ancêtres », etc. etc.
    Alors on en sait plus qu’avant, on en comprend plus qu’avant et on est donc un peu plus sage.
    Merci pour tout ça !

      1 personne(s) juge(nt) cet avis utile.

      Quel régal ! J'ai dévoré votre livre, de bout en bout, en oubliant même de déjeuner ce dimanche ! ... touché par l'émotion en suivant ces vies d'hommes et de femmes à l'existence souvent rude, avec le sens du devoir et du travail bien fait. Quant au contenu historique, quel travail de "bénédictin" pour retrouver chaque génération ! Bravo. J'attends le suivant avec impatience.

        2 personne(s) juge(nt) cet avis utile.

        Comment faire d'une histoire familiale un roman ou comment faire de la généalogie en ne perdant pas les lecteurs.... Pari réussi !
        J'ai beaucoup aimé ! Merci pour cette tranche d'histoire qui permet de relativiser les soucis de notre époque.

          2 personne(s) juge(nt) cet avis utile.

          L'auteur arrive à captiver le lecteur avec l'histoire romancée de ses ancêtres. On se retrouve immergé et transportés dans le Nord de la France  et le récit est fluide : je l'ai avalé d'une seule traite. A travers les époques on ressent l'Histoire avec un grand H qui s'écrit avec celle de nos aïeuls illustres ou non. Un  bon moment de lecture. Particulèrement vers la fin ou les souvenirs avec les grands parents vous évoquerons surement les votres, comme à moi. A quand la suite?

            2 personne(s) juge(nt) cet avis utile.

            A lire! D’ou venons nous? Quelle vie ont eu nos ancetres? Beaucoup de curiosité generalement non satisfaite. Ici, le passé se recrée avec les ancètres de l’auteur. Un bin moment de lecture

              2 personne(s) juge(nt) cet avis utile.

              Livre très intéressant que j'ai dévoré, je recommande la lecture !

                2 personne(s) juge(nt) cet avis utile.

                A lire absolument!

                  Donnez votre avis
                  La croisée des chemins
                  La croisée des chemins