Frédéric Altamira

Le débattoir des condamnés en rut

Après ses deux précédents recueils de poésie, « Méandres dominants » et « Ce qui fu{i}t (comme un éclat d'extase} », petit joyau poétique présenté l'a

Plus de détails

61748

Reliures : Dos carré collé

Formats : 11x20 cm

Pages : 170

Impression : Noir et blanc

N° ISBN : 9782960090611

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    12€00

12,00€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison
Livraison
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé

Envoyer à un ami
* Champs requis

Autour de Frédéric Altamira

Découvrir Frédéric Altamira
Ses ouvrages
Résumé
Après ses deux précédents recueils de poésie, « Méandres dominants » et « Ce qui fu{i}t (comme un éclat d'extase} », petit joyau poétique présenté l'année dernière à la foire du Livre de Bruxelles, Frédéric Altamira revient avec un recueil de nouvelles déroutant et sans concession.
C'est un périple qui vous amènera dans des chambres éphémères, des ornières sombres et humides, des cafés témoins et des rêves qui martèlent l'absurdité d'êtres qui se débattent pour exister. La nervosité s'y mêle à l'abandon, le cru y côtoie le tendre et sa poésie se transforme en mots frappés en rafales !


Quatrième de couverture :

Ce débattoir se conjugue aux temps décomposés de l'amour, de la vieillesse, de l'espoir, de l'absurde, de la solitude, de l'inutile et de la folie.
Il raconte dix-neuf instantanés et morceaux de vies dérivés de la même équation:
Toutes les finalités humaines sont égales, on se dirige inéluctablement vers l'immobilité. En chemin, on se débat pour vivre, pour exister. L'échappatoire universel pour continuer, oublier et (se) survivre : l'accouplement, qu'il soit fécond, espéré, absent ou consommé, avec ou sans marque, dans la peau, le sang ou sous les nerfs.

"Si on ose lever la tête pour observer ceux qui, comme nous, mentent, s'enfuient sur des pavés en absurde poli. Quand le sang tendu, on pénètre l'improbable qui agite devant nous: 'Sanctuaire des fous'. Quand on scrute le lointain, droit devant, ne devinant que nos pieds. Alors on ne peut nier qu'on va à l'abattoir, condamné à vie à la peine 'sine qua crève' qui éructe de se débattre en rut."


N'hésitez pas à laisser un commentaire à l'auteur.
Vous pouvez également le contacter à l'adresse suivante pour toute demande d'exemplaire: f.altamira@live.fr

Extraits choisis:
http://www.wobook.com/WBHq6Y292T09/F-Altamira/Le-Debattoir-des-condamnes-en-rut-Extraits.html
Vos avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Le débattoir des condamnés en rut
Le débattoir des condamnés en rut