Philippe VERGNES

Le mal du siècle : la manipulation

« La manipulation comme système de représentation péjoratif de la ruse est fille de la modernité politique. Elle en est l'un des repoussoirs » , nous

Plus de détails

85531

Reliures : Dos carré collé

Formats : 11x20 cm

Pages : 131

Impression : Noir et blanc

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    13€00
  • PDF
    8€94

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison
Livraison
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé

Envoyer à un ami
* Champs requis

Autour de Philippe VERGNES

Découvrir Philippe VERGNES
A propos de l'auteur
Cet auteur n'a pas de description
Résumé
« La manipulation comme système de représentation péjoratif de la ruse est fille de la modernité politique. Elle en est l'un des repoussoirs » , nous informe Fabrice d'Almeida dans son ouvrage de synthèse sur l'emploi du mot manipulation au fil des époques.

La prolifération et la généralisation des moyens de communication, regroupés sous les acronymes TIC et NTIC , ont aussi accru l'usage de la manipulation de façon exponentielle' jusqu'à éc??urement.

De nos jours, nous retrouvons des techniques de manipulation de plus en plus élaborées dans toutes les affaires auxquelles sont mêlés les « puissants » de ce monde : abus de pouvoir, conflit d'intérêts, corruption, criminalité en col blanc, etc. Mais ce n'est pas le seul domaine où la manipulation prolifère. Elle est aussi au c??ur des relations toxiques, celles que l'on retrouve souvent lors de situations où le harcèlement moral tient lieu de rapports de domination entre les membres d'une famille, d'un groupe, d'une entreprise ou d'une institution.

Le harcèlement moral est l'expression choisie par Marie-France Hirigoyen en 1998, dans son livre Le harcèlement moral ' La violence perverse au quotidien, pour traduire le terme de « mobbing » utilisé par Heinz Leymann, pionner dans l'étude de ce phénomène, lors de la parution de ses travaux en 1993 .

Dans son ouvrage, Marie-France Hirigoyen lie le harcèlement moral à une figure paradigmatique de la manipulation dont une certaine presse s'est emparée comme d'un nouveau marronnier : le pervers narcissique ; également désigné par l'expression redondante de « pervers narcissique manipulateur » tant la manipulation est pour ce personnage un mode « naturel » d'interaction avec son entourage.

C'est pourquoi la manipulation est souvent associée au harcèlement moral et au pervers narcissique dans le champ de nos représentations sociales ce qui ne manque pas de générer de nombreuses confusions à l'origine de conflits dont justement les perversions narcissiques se nourrissent.

Cependant, tout le monde fait plus ou moins usage de manipulation à l'égard d'autrui tant et si bien que quelques auteurs n'hésitent pas à la plébisciter en certaines occasions là où d'autres conseilleraient plutôt de la réprimer. Les premiers justifient leur position du fait que nous manipulons tous, mais éludent les effets nocifs de certaines manipulations, et les seconds combattent les premiers en exposant les conséquences dévastatrices de la manipulation tout en négligeant les usages positifs qu'elle peut parfois revêtir.

Dès lors, comment parler de la manipulation et en parler bien sans tomber dans le piège d'une vision manichéenne de ce phénomène social qui prend de plus en plus de place dans l'espace public ?

Face à ces dissensions qui ne sont à mes yeux qu'un problème de langage et de compréhension mutuelle, il m'est apparu nécessaire de tenter de clarifier un peu ces quelques concepts qui, bien qu'ayant des accointances très proches les unes des autres, ne peuvent toutefois pas être amalgamés en toutes circonstances, car si un pervers narcissique est forcément manipulateur, tous les manipulateurs ne sont pas pervers narcissiques. De même que pour qu'un harcèlement s'installe dans une relation, il y faut des circonstances particulières qui ne sont pas toujours, et pas toutes, imputables à un pervers narcissique.

Cet ouvrage qui se veut avant tout didactique traite principalement des différents aspects de la manipulation, de ses grands principes et des ressorts psychologiques sur lesquels elle agit. D'expérience, il s'avère que pour se libérer d'un problème il faut d'abord en avoir pris conscience, car « ce qui est demeuré incompris fait retour ; telle une âme en peine il n'a pas de repos jusqu'à ce que soit trouvées solution et délivrance. »

Or, la manipulation est la porte d'entrée du harcèlement moral et le mode privilégié de relation à autrui dans la perversion narcissique. Il convient donc de la comprendre pour s'en déprendre et de savoir la prévenir pour mieux s'en prémunir.

Il en résulte qu'apprendre à la désamorcer peut nous simplifier considérablement l'existence en nous évitant de vivre une situation de harcèlement, dont nous ne sommes jamais sûrs de l'issue, ou d'être la proie d'un prédateur moral tel que le pervers narcissique.

Bien que la manipulation soit à l'image d'un Janus à deux visages, ce que nous apprendrons à différencier au chapitre V portant sur les différents niveaux de manipulation, ces écrits portent essentiellement sur la partie de la manipulation que certains auteurs qualifient de destructrice, car savoir la reconnaître et l'identifier permet tout simplement de sauver des vies.
Vos avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Le mal du siècle : la manipulation
Le mal du siècle : la manipulation