Renée-Paule Guillot

Le sens magique du Kalévala

Lorsque Loënnrôt, en 1828, recueillit les «runes», ces chants populaires transmis de père en fils, sur cette terre Finlandaise aux «quarante mil

Plus de détails

108335

Reliures : Dos carré collé

Formats : 14,8x21 cm

Pages : 318

Impression : Noir et blanc

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 3 points de fidélité. Votre panier totalisera 3 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,60 €.


  • Papier
    30€00

30,00€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Notre engagement
Notre engagement

Envoyer à un ami
Le sens magique du Kalévala
Le sens magique du Kalévala
Lorsque Loënnrôt, en 1828, recueillit les «runes», ces chants populaires transmis de père en fils, sur cette terre Finlandaise aux «quarante mil

Autour de Renée-Paule Guillot

Découvrir Renée-Paule Guillot
Ses ouvrages
Résumé
Lorsque Loënnrôt, en 1828, recueillit les «runes», ces chants populaires transmis de père en fils, sur cette terre Finlandaise aux «quarante mille yeux d'azur», il livra au monde sous le titre de «Kalévala» (ce qui signifie «Terre des géants ou des héros») un des plus beaux poèmes épiques.

Prêtant nos sentiments à des dieux, à des sorciers ou à des fées, les poètes qui, de génération en génération, ont récité les vers du Kalévala, en usant les mots au burin de leurs rêves, ont décrit l'éternel drame de l'humanité. Les personnages n'en changeront jamais. Vaïno, le vieux et sage magicien, berce ses désillusions assis au pied du bouleau où s'abrite le coucou moqueur, au son du kantélé, cette lyre merveilleuse aux notes limpides et pures. Ilmarinen, l'infatigable forgeron, travaille, tel Vulcain, pour triompher des puissances de l'ombre. Entre ces deux géants, la foule des hommes se débat dans des situations toujours difficiles. C'est le conflit perpétuellement renaissant de la matière et de l'esprit, fruit d'une création unique.

Le Kalévala a une place à part dans le riche trésor du folklore: il est le reflet direct et limpide de cette Finlande, hier comme aujourd'hui, si proche de la nature. Sa poésie emprunte les visages aux paysages les plus purs et les plus changeants. Nous courons avec les chasseurs d'élans, d'ours ou de loups dans les montagnes enneigées ou par les sentiers des forêts de bouleaux, campant avec les pêcheurs de saumons et de brochets. Les forêts succèdent aux lacs et les lacs aux forêts; cinq millions d'habitants vivent dans cette Finlande secrète, intrépides et libres. Ainsi, à travers le Kalévala une âme populaire, très proche de la création du monde, se révèle à nous.
(')
Le livre de Renée-Paule Guillot, qui est une joie autant par la satisfaction de l'esprit que par l'enthousiasme du c??ur, vient à son heure. Le poème du Kalévala a été traduit dans de nombreuses langues. La version de Jean-Louis Perret nous a paru particulièrement évocatrice. Beaucoup déjà se sont interrogés sur le sens «secret» de cette épopée, mais peu l'ont comprise. Renée-Paule Guillot nous livre les clés de ce monde allégorique, où tout s'exprime par des symboles.

Visitez le site de l'Arbre d'Or : www.arbredor.com
Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Le sens magique du Kalévala
Le sens magique du Kalévala