Valérie Galerne dite Mari Gwalarn

Quand le Gwalarn passe

"Quand le Gwalarn passe" est le premier recueil de poèmes de Valérie Galerne. De souche bretonne, cette jeune femme de seize ans au moment des faits a

Plus de détails

45559

Reliures : Dos carré collé

Formats : 11x17 cm

Pages : 89

Impression : Noir et blanc

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    10€09
  • PDF
    7€01

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison
Livraison
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé

Envoyer à un ami
* Champs requis

Autour de Valérie Galerne dite Mari Gwalarn

Découvrir Valérie Galerne dite Mari Gwalarn
A propos de l'auteur
Mari Gwalarn est le pseudonyme de Valérie Galerne, artiste peintre et sculpteur, auteur de scénographie et jeu pédagogiques. C'est à douze ans qu'elle participe à l'écriture d'un premier roman "Le Drame de polvern". derrière le pseudonyme de "Silien Kerfontaine" se cachent plusieurs élèves de 5ème d'un petit collège breton et leurs professeurs. C'est pourquoi Mari Gwalarn écrit ceci : " Je dois d'être née une deuxième fois, et pour de bon cette fois là, à mon école et à des enseignants qui ne vivaient que pour leur métier de passion. Ils m'ont insufflé la certitude que je pouvais réaliser de grandes choses à partir d'un tout petit rien, mon imagination, mon souffle, en le livrant au jugement impitoyable et tellement humain des Autres et à leurs appétits dévorants de rêve..."
L'artiste précoce fit de sa passion, quelques années plus tard, un métier.
Résumé
"Quand le Gwalarn passe" est le premier recueil de poèmes de Valérie Galerne. De souche bretonne, cette jeune femme de seize ans au moment des faits arbore le style vindicatif dont elle se sent héritière. "Gwalarn" est le mot celte désignant un vent de nord-ouest connu sous le nom francisé de "Vent de Galerne".
Si parfois la tristesse du ton rappelle un certain romantisme, le malaise grandissant au fil des mots finit par s'imposer au lecteur. Mais, là encore, la surprise est de taille car le mal se meurt bien vite dans un soupir lascif, point final de l'ultime poème. Le "Gwalarn" a terminé sa course folle et s'est endormi...
Vos avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Quand le Gwalarn passe
Quand le Gwalarn passe