JF.Chénin

Requiem

Requiem / Des époques différentes affleurent dans Requiem. Je tiens le fil de ma détermination à retrouver les instants ressentis de mes détours

Plus de détails

52492

Reliures : Dos carré collé

Formats : 11x20 cm

Pages : 122

Impression : Couleur

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 2 points de fidélité. Votre panier totalisera 2 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,40 €.


  • Papier
    25€24

25,24€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison
Livraison
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Certifications
Certifications

Envoyer à un ami
* Champs requis

Autour de JF.Chénin

Découvrir JF.Chénin
Ses ouvrages
Résumé
Requiem / Des époques différentes affleurent dans Requiem. Je tiens le fil de ma détermination à retrouver les instants ressentis de mes détours et de mes disparitions. Fuite ou éloignement ? Je sais comment s'écrivent les textes. J'en connais les ramifications, l'origine, la fin, les alentours. De Uzès à Albuquerque, dans Winwood la nuit, il y a des leurres magnifiques, mais une vérité toujours bonne à écrire, sur le fil en trompe-l'??il de la vie. Je suis un différent où chaque miroir me renvoie - en sépia ou en noir et blanc - les instants agacés, mais réels, des ombres qui furtivent encore en moi.
Des époques mais aussi des lieux devenus la résultante des passages qui ramènent aux mots et aux textes, à ces suites incessantes qui enche-vêtrent des voyages et des destinations, des frontières approchées, des détours et des fuites, qui donnent à réécrire par-dessus ce qui a été écrit dans un amoncellement de traces déjouées, qu'il fallait relever pour en comprendre les raisons et admettre que d'une ville à l'autre, d'une frontière à l'autre - parfois traversées - les textes sont toujours des prétextes à retrouver les enchan-tements qu'elles ont fait naître mêlés à la peur de les perdre.
Des époques et des lieux qui n'ont de cesse de se rejoindre, de se jointoyer et d'asseoir de nouvelles visions, une fois achevé le long travail de ramifications qui, parce qu'elles sont justes tenues, donnent encore à reprendre les voyages et à réécrire ce qui semblait acquis. Et les traversées sont instables, les pontons fragiles et les terrasses en déséquilibre à l'à-pic des vides qui viennent en soi quand les sentiments éreintés d'avoir rompu avec les destinations cassent et dispersent le désir - ou la joie - qu'on en espérait.
Alors la décision est prise d'écrire Requiem, d'y ajouter les collages incestueux des entrelacs de corps et de mots, de fouiller à son comble les apparitions du démiurge, d'insurger les sentiments défaits, de réverbérer l'urgence à décider de la suite, d'y revenir à chaque fois et, le souffle coupé, être pointe à terre dans tous les commencements du désir qui vient. Ecrire est à ce prix de se défaire de soi.
Vos avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Requiem
Requiem