Salon du Livre de Paris : Retrouvez-nous du 20 au 23 mars sur le stand G34 !

Nabil Bakrim

Stigmates et rancunes

Les formes poétiques divergent, le choix de l'inspiration émanent du peintre du chaos 'Salvador Dali' semble le seul à refuser la désintégration due p

Plus de détails

59241

Reliures : Dos carré collé

Formats : 11x17 cm

Pages : 62

Impression : Couleur

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    12€64
  • PDF
    5€69

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Nos engagements
Nos engagements

Envoyer à un ami
Stigmates et rancunes
Stigmates et rancunes
Les formes poétiques divergent, le choix de l'inspiration émanent du peintre du chaos 'Salvador Dali' semble le seul à refuser la désintégration due p

Autour de Nabil Bakrim

Découvrir Nabil Bakrim
À propos de l'auteur
J’apprécie toutes les formes d’expression écrite, et plus particulièrement, celles qui offrent une certaine liberté dans le style de rédaction. En tant que journaliste pigiste, j’ai eu l’occasion de construire plusieurs articles et d’expérimenter divers styles de rédaction journalistique.Actuellement, je mets mes compétences au service d’une maison d’édition. Parallèlement, j’éprouve une nécessité grandissante de m’exprimer par des mots et d’encadrer cette expression au sein de groupes indépendants de poésie, notamment le groupe francophone de poésie combattante et l’alliance de la poésie surréaliste.Vu mon admiration grandissante pour le peintre du chaos Salvador Dali, un choix s’imposait à moi, celui de marier la toile et l’expression poétique, seule option, à mon humble avis, qui soit capable de fidélité envers les pensées foisonnant dans mon esprit. C’est ainsi que j’ai réussi à écrire et publier un recueil inspiré des toiles ce peintre amoureux du chocolat.Je... En savoir +
Résumé
Les formes poétiques divergent, le choix de l'inspiration émanent du peintre du chaos 'Salvador Dali' semble le seul à refuser la désintégration due parfois aux couleurs impossibles à marier.

La toile offre l'illusion ou la prétention de pouvoir s'y baigner, de pousser les limites de chaque coup de pinceau, chaque volonté du peintre, vers des mélanges de temps et d'idées imagées inexpérimentés jusque là à tort ou à raison.

Le surréalisme délaisse les règles en quelques sortes, et nourrit une transe poétique aux abondants espaces.
Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Stigmates et rancunes
Stigmates et rancunes