Berth L\'Eunuque

Un dur chez les Indous

SERIE BERTH LE JEUNE HISTOIRE N°6
Les livres de la série Berth le Jeune peuvent être lus indépendamment. Il est seulement recommandé de l

Plus de détails

135799

Reliures : Dos carré collé

Formats : 11x17 cm

Pages : 188

Impression : Noir et blanc

Aucun point de fidélité pour ce produit.


  • Papier
    9€00
  • PDF
    4€69

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Nos engagements
Nos engagements

Envoyer à un ami
Un dur chez les Indous
Un dur chez les Indous
SERIE BERTH LE JEUNE HISTOIRE N°6
Les livres de la série Berth le Jeune peuvent être lus indépendamment. Il est seulement recommandé de l

Autour de Berth L\'Eunuque

Découvrir Berth L\'Eunuque
Ses ouvrages
Résumé
SERIE BERTH LE JEUNE HISTOIRE N°6
Les livres de la série Berth le Jeune peuvent être lus indépendamment. Il est seulement recommandé de les prendre dans l'ordre de leur numérotation.

Avant d'être Berth L'Eunuque, Berth fut jeune. Bien qu'élevé près de Quimper, sa véritable histoire commence du côté de Tours. Elle se poursuivra en Allemagne, Islande, Groenland, Canada, Alaska pour continuer en Inde et s'arrêter en Afrique. Après, ma foi, après il fut moins jeune.
Il a erré ainsi durant des années, souvent seul, à pieds, dans des conditions de vie extrême. Il a rencontré des peuples aussi. Cela a forgé ce qu'il est aujourd'hui.
Sans lui trouver d'excuses, cela peut être un début d'explication.

Extrait :
Chandni Chowk, un des quartiers populaires du vieux Delhi, était encore très animé malgré l'heure tardive. Les habitants sortaient pour faire leur marché car celui-ci restait ouvert toute la nuit puisque la chaleur étouffante de la capitale indienne en ce mois d'avril ne permettait aucune activité en plein air durant la journée. D'ailleurs, les températures étaient particulièrement chaudes pour la saison. Le thermomètre indiquait jusqu'à 48° dans la journée et ne redescendait que de 10 ou 11 degrés la nuit. Les Indiens ne vivaient plus à l'intérieure des maisons, devenues de véritables fours à pain, et dormaient soit sur les toits, soit directement dans la rue. Pour les étrangers qui arrivaient de nuit dans ces quartiers, en voyant tous ces corps sur les trottoirs, sans doute imaginaient-ils qu'une catastrophe était subvenue et que ces gens ne dormaient pas, mais qu'ils étaient morts. Et il arrivait parfois, qu'au petit matin, une personne ne se relève pas, ayant décidé de plus subir cette chaleur et au-delà même, cette vie difficile sur tous les plans.
Berth se faufilait au milieu de cette agitation. Dépassant à pied les taxis immobilisés à cause d'un embouteillage causé par une charrette à bras qui avait basculé sur la chaussée.
Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Un dur chez les Indous
Un dur chez les Indous