Ives RAUZIER

14-18....Quand on écrivait chaque jour

Ce livre souhaite donner la parole aux poilus et aux parents de l'arrière, à travers lettres et cartes postales, car on ne dira jamais assez l'impor

Plus de détails

129764

Reliures : Dos carré collé

Formats : 21x29,7 cm

Pages : 222

Impression : Noir et blanc

N° ISBN : 9782950195487

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    18€00
  • PDF
    10€00

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison
Livraison
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Notre engagement
Notre engagement

Envoyer à un ami
* Champs requis

Autour de Ives RAUZIER

Découvrir Ives RAUZIER
Ses ouvrages
Résumé
Ce livre souhaite donner la parole aux poilus et aux parents de l'arrière, à travers lettres et cartes postales, car on ne dira jamais assez l'importance du courrier : «C'est une bien douce consolation pour nous, quand nous recevons des nouvelles du pays. Nous lisons et relisons cent fois la même lettre et les quelques minutes passées, nous font oublier un instant les horreurs de la guerre pour nous plonger dans nos foyers, dans notre passé, dans notre avenir » peut-on lire sur une carte postale du 15 novembre 1915.

Mais, nous l'espérons, il ne s'agit pas d'un simple livre de témoignages. Avec cet ouvrage, c'est la combinaison de la passion de l'auteur pour les aspects humains de la première guerre mondiale et son goût pour les almanachs. Le choix a été fait de ne suivre que la chronologie des dates du calendrier, sans aucune considération militaire ou de l'année. A chaque jour ou presque, sa lettre ou sa carte postale, courte ou longue, au contenu plus ou moins original, sans aucun lien particulier si ce n'est ce cruel évènement qui marquera toutes les familles de France.

Pour certaines dates, plusieurs courriers sont proposés. Hasard des découvertes'et souvent il a bien fait les choses car les témoignages publiés permettent de balayer une large partie du spectre des grands sujets de la première guerre mondiale : conditions de vie, problème des permissions, transports, équipement, batailles diverses et connues, la censure, les problèmes de courrier, etc. On retrouvera des constantes mises en valeur dans d'autres ouvrages ou articles.

La publication de ces correspondances constitue la trame principale de cet almanach, comme d'autres ont choisi le jardinage ou l'humour. Mais, bien entendu, il fallait proposer différentes rubriques à suivre en fil rouge tout au long de sa lecture : des vues de Verdun pendant la guerre ou de casernes, des photos de soldats inconnus, des correspondances non datées, des monuments aux morts,'

A travers des millions de cartes postales et de lettres écrites au front, en convalescence ou dans les camps de prisonniers, des poilus, de toutes origines et de tous grades, nous ont livré des récits et des témoignages. C'est une fresque émouvante de leurs souffrances, de leur vie quotidienne et de leurs aspirations. Une formidable mémoire vivante où parfois se mêle leur langue familiale, loin des communiqués laconiques de l'Etat-major'

Alors que disparaissent peu à peu ceux qui ont connu les poilus, cet almanach n'a d'autre ambition que d'être une pierre supplémentaire pour maintenir le souvenir de ceux qui ont vécu ce terrible conflit et les sortir de l'anonymat le temps de votre lecture.

Vos avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
14-18....Quand on écrivait chaque jour
14-18....Quand on écrivait chaque jour