Véronique Théry

Véronique Théry

Avec ce troisième recueil de nouvelles, Véronique Théry nous entraîne sur les traces de ces monstres que l’on peut croiser au quotidien. Faut-il y voir un quelconque lien avec son métier de professeure de collège ? Pour l’auteure, c’est aussi une source d’inspiration.
Dans ses nouvelles, elle parle du harcèlement scolaire, de l’intolérance aux autres, ces êtres différents ou plus fragiles, relevant au passage une cruauté souvent aux mille visages…
Au fil des pages, le lecteur se trouve plongé dans un quotidien connu mais souvent dérangeant. Oui, il y a la « grosse » vers laquelle tous les regards se tournent lorsqu’elle arpente les rues de son village. Il y a Nora, elle joue, elle rit lorsque le sable glisse au travers de ses doigts malhabiles. Elle aimerait jouer avec les autres enfants, mais à 40 ans, quand le cerveau n’a pas suivi, les regards se détournent et se portent ailleurs. Et puis il y a les copines, la meilleure amie, la célibataire, la maman copine ou la copine maman ou bien encore cette dame assise à la terrasse d’un café, choquée de la conversation de deux autres femmes BCBG avides de grossièretés et imbues de leur personne.
Les dix-huit nouvelles – dont Coïncidence capitale qui a obtenu le prix du jury Short Edition – dressent un tableau surprenant de vérités qui ne peut laisser le lecteur indifférent.

Les livres de l'auteur