Nicolas Raviere

Nicolas Raviere

Né de la rencontre fortuite de Vénus et d'Uranus, venu au monde le jour de la Saint Narcisse, Nicolas Raviere prend la plume dès l'âge de 9 ans puis les pinceaux, sans jamais s'emmêler entre ces deux modes d'expression : c'est l'écriture qu'il choisit pour maîtresse, le verbe pour amant.

Lycéen maigrichon et boutonneux, il écrit ses trois premiers romans : le premier lui est volé par une garce qui vit dans une caravane, les deux suivants disparaissent mystérieusement. Etrange, puisqu'ils avaient pour thème la disparition. Blague du cosmos ou étrange coïncidence ? Il semblerait que le petit Nicolas n'était pas encore prêt.

Pendant ses années lycées et faculté, armé de sa machine à écrire, il s'essaye à tous les genres littéraires, de la nouvelle au poème en passant par le théâtre, voire l'essai ' qui n'a jamais aussi bien porté son nom. Multipliant les projets, il revient au roman en 2007 avec notamment Disconite et la version physique de Les Garçons, une fiction innocente et légère tissée semaine après semaine sur la toile et très appréciée des jeunes gens esseulés et des ménagères !

C'était en effet la grande époque des blogs, dont certains se souviennent avec nostalgie : l'intime éclatait de toute part, les esprits (voire les corps pour les plus coquins) communiaient. Epoque de tous les possibles, de toutes les rencontres. Si Nicolas Raviere blogue depuis 2004, c'est en 2007 qu'il commence Querelle(S), journal intime et non confidentiel, sans doute son ??uvre la plus complète. Eros, Thanatos, Cosmos : il y aborde tous les thèmes qui lui sont chers.

Depuis, il a publié une vingtaine d'oeuvres du déviant Disconite au parodique A Macadam City en passant par le très conceptuel EX Nihilo où il réutilise et détourne de nombreux artifices littéraires (La page blanche du meurtre du roman Les Gommes de Robbe-Grillet devient par exemple une page blanche que le lecteur peut utiliser pour écrire l'histoire des personnages secondaires). Il s'est même glissé - avec ou sans perruque, seul son ordinateur le sait - dans la peau de deux jeunes demoiselles, pour L'Enfance d'une Garce et Les Protubérances.

Sauvage mais discipliné, libre mais discret, parfois fatal, parfois foetal, préférant s'adonner à l'écriture plutôt que de s'investir dans le démarchage, Nicolas Raviere a choisi l'auto-édition : d'abord sur Lulu (ce n'est pas un site olé olé), puis sur Thebookedition. L'édition à la demande lui permet, de temps en temps, de savourer une brune, à l'ombre d'une terrasse polluée où vous l'avez, peut-être, rencontré.