DANIEL CAUVIN

ANGIE et la parenthèse enchantée

Un premier roman écrit à l'âge de soixante-quatorze ans ! Non, ce n'est pas moi, mais Henri-Pierre Roché, l'auteur de « Jules et Jim », qui séduisit F

Plus de détails

82570

Reliures : Dos carré collé

Formats : 14,8x21 cm

Pages : 172

Impression : Noir et blanc

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    13€00
  • PDF
    6€00

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Notre engagement
Notre engagement

Envoyer à un ami
ANGIE et la parenthèse enchantée
ANGIE et la parenthèse enchantée
Un premier roman écrit à l'âge de soixante-quatorze ans ! Non, ce n'est pas moi, mais Henri-Pierre Roché, l'auteur de « Jules et Jim », qui séduisit F

Autour de DANIEL CAUVIN

Découvrir DANIEL CAUVIN
À propos de l'auteur
L'auteur a situé dans les années 1980 à 1987, à l'époque où il était encore assez jeune, son premier opus romanesque : ANGIE et la parenthèse enchantée ». Sans être trash comme « Baise-moi » de Virginie Despentes, ce récit contient des scènes de sexe explicites... mais nullement gratuites. C'est en effet l'histoire d'une relation tourmentée entre un romantique érotomane et une jeune fille pour le moins perturbée... Un récit qui s'inscrit dans les cadres de l'hédonisme libertin et d'une culture éclectique, à l'image de l'auteur.

Dans la vie active, muni pour tout viatique d'un certificat d'études primaires, il a commencé par être man??uvre. Ainsi, il a travaillé dans deux petites entreprises préparant pour la vente : des ??ufs pour la première, des pommes de terre pour la seconde. Il a porté des sacs de patates de 50 kg sur son dos pour les livrer à des supermarchés, des bistrots ou même une porcherie... Il est entré par la petite porte dans l'administration, en... En savoir plus
Résumé
Un premier roman écrit à l'âge de soixante-quatorze ans ! Non, ce n'est pas moi, mais Henri-Pierre Roché, l'auteur de « Jules et Jim », qui séduisit François Truffaut, un jeune cinéaste. Cela dit pour vaincre les préjugés du jeunisme ! Car c'est à soixante-quatre ans que j'ai terminé l'écriture de mon premier livre : « Angie et la parenthèse enchantée ». J'ai écrit ce texte le week-end et pendant mes congés, car j'étais encore fonctionnaire en activité.

Vous allez découvrir ANGIE, dont le narrateur est tombé éperdument amoureux, trente ans plus tôt' et qu'il n'a jamais pu oublier. Il s'est enfin résolu à remuer les cendres du passé...

Un visage angélique de femme-enfant, et une étonnante personnalité borderline, de ce type qu'illustrèrent, chacun à leur manière, Marylin Monroe, Janis Joplin et Jim Morrison. En 1980, le narrateur, un sentimental, s'éprend de cette jeune fille très perturbée, fragile, vénale et perverse. Fasciné par son naturel déphasé et sa sexualité sans entraves. Elle menait, comme il en eut la révélation, une double, voire même une triple vie... Sept ans après leur rencontre, leur relation tumultueuse connaîtra un singulier épilogue...

Une histoire d'amour fou, donc, mais aux antipodes d'une romance à l'eau de rose, guimauve ou bluette... Non, ce récit se situe dans une veine sulfureuse et amorale qui va de « Manon Lescaut » de l'abbé Prévost à « La femme et le pantin » de Pierre Louÿs et « Rien qu'une femme » de Francis Carco, sans oublier « L'Amant » de Marguerite Duras.

En effet, c'est la description d'une passion charnelle transgressive, et qui n'élude pas la composante sexuelle. Non pas dans un vain désir de choquer, mais parce que l'amour ne consiste pas uniquement à se regarder dans le blanc des yeux... Bien que ce roman ne soit pas un livre érotique, il comporte des passages scabreux. Mais qui ne semblent pas de nature à indisposer le lecteur d'aujourd'hui. Nous ne sommes plus en 1969, à l'époque où « Portnoy et son complexe » de Philip Roth avait pu paraître choquant...

Pourtant, si vous ne souhaitez pas arracher le masque de l'hypocrisie et enlever la pudique feuille de vigne voilant les réalités de la chair, ne lisez pas ce livre !

Si vous me donnez ma chance, sans doute pourrez-vous lire « La Souris Déglinguée », mon prochain livre en préparation. Ce titre est un clin d'??il au groupe de rock alternatif éponyme et caractérise le personnage principal, une femme manipulatrice, amorale et déjantée'
Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
ANGIE et la parenthèse enchantée
ANGIE et la parenthèse enchantée