Boris Dunand

Errance lumineuse

Récit de voyage écrit en avril 2002 et sculpté jusqu'en avril 2003

??uvre d'apprentissage, que j'ai sans doute trop retravaillé, mais par laquelle

Plus de détails

25474

Reliures : Dos carré collé

Formats : 12x18 cm

Pages : 110

Impression : Noir et blanc

Aucun point de fidélité pour ce produit.


  • Papier
    8€20
  • PDF
    5€60

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Notre engagement
Notre engagement

Envoyer à un ami
Errance lumineuse
Errance lumineuse
Récit de voyage écrit en avril 2002 et sculpté jusqu'en avril 2003

??uvre d'apprentissage, que j'ai sans doute trop retravaillé, mais par laquelle

Autour de Boris Dunand

Découvrir Boris Dunand
Ses ouvrages
Résumé
Récit de voyage écrit en avril 2002 et sculpté jusqu'en avril 2003

??uvre d'apprentissage, que j'ai sans doute trop retravaillé, mais par laquelle j'ai découvert certaines des particularités de ce labeur et quantité d'éléments qui me servent encore aujourd'hui. Il y manque une simplicité de langage et une fluidité de récit, mais l'émerveillement, la passion et la quête sont de la partie - même si maladroitement agencés.

Les îles grecques en leur magnificence (l'incroyable cratère immergé de Santorin...), les femmes en leur inatteignable séduction et mon désir en lambeaux, la mort et la séparation en leurs absences innommables, Henry Miller et son fabuleux "Colosse de Maroussi" pour seuls compagnons de voyage (mais quels compagnons!), les rencontres avec quelques personnages épiques, forment en gros ce qui s'est imprimé sous ma plume tandis que j'errais entre ombres et lumières...

Quart de couverture:

"La solitude du voyageur me livre au monde. Troubadour muet qui tente de décrire son silence aux heures de recueillement, révélateur des crimes commis par l'Homme à l'ombre du mensonge, enfant émerveillé quand les yeux percent le voile des apparences, et humble habitant du cosmos lorsque la conscience déploie l'immensité de ses ailes. L'inconnu donne du mou aux cordes qui d'habitude me rassurent et me retiennent, tandis que le sentiment d'être égaré m'accueille comme le plus confortable refuge. Je me reconnais enfin. Soudainement tout paraît possible. Comme né à l'instant, à peine éclos, mon visage est sans nom. Je pourrais me réinventer sous ces regards qui ne connaissent rien de moi."
Vos avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Errance lumineuse
Errance lumineuse