Frederick LLORENS

LES GRANDS PRIX DE BORDEAUX 1951-1955

A la fin du XIXe siècle les « Automen » bordelais pratiquent si bien les courses de « voitures sans chevaux » que « Bordeaux est devenue la capitale d

Plus de détails

99123

Reliures : Dos carré collé

Formats : 21x29,7 cm

Pages : 200

Impression : Noir et blanc

N° ISBN : 9782953486124

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 2 points de fidélité. Votre panier totalisera 2 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,40 €.


  • Papier
    25€00

25,00€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison
Livraison
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé

Envoyer à un ami
* Champs requis

Autour de Frederick LLORENS

Découvrir Frederick LLORENS
Ses ouvrages
Résumé
A la fin du XIXe siècle les « Automen » bordelais pratiquent si bien les courses de « voitures sans chevaux » que « Bordeaux est devenue la capitale de l'automobile en province » annonce La Vie au Grand Air du 4 juin 1899.
Fort de cet héritage, ce récit nous fait revivre l'aventure des premières courses à Bordeaux de 1895 à 1903 et des Grands Prix de Bordeaux disputés entre 1928 et 1932 sur les circuits des Quatre Pavillons, du Parc Bordelais et de Saint-Médard en Jalles. Pour renouer avec ce passé prestigieux, Bordeaux se doit au début des années 1950 de revenir en pole position.

Sous la présidence de Louis Baillot d'Estivaux, l'Automobile-Club du Sud-Ouest organise avec une équipe de passionnés un Grand Prix international de Formule 1 sur un circuit créé autour de la Place des Quinconces.
Durant cinq ans, au printemps, les épreuves se déroulent en plein centre-ville et permettent aux Bordelais de voir des courses de monoplaces, mais aussi de voitures de Tourisme et de Sport, de motos et de side-cars !

Cet ouvrage nous fait participer aux luttes roue dans roue des meilleurs pilotes au volant des meilleures voitures dans le cadre majestueux des Quinconces et des Quais, de la victoire de Louis Rosier le 29 avril 1951 devant 60.000 spectateurs au triomphe de Jean Behra face à Maurice Trintignant et Stirling Moss en 1955. Sans oublier l'étonnant Grand Prix des Champions qui réunit en 1953 les trois seuls champions du monde de Formule 1 titrés à cette époque : Nino Farina (1950), Juan-Manuel Fangio (1951) et Alberto Ascari (1952).

Ce livre pétaradant, plein de révélations et de grands moments oubliés, comblera les passionnés de sport automobile autant que les amoureux de l'histoire de Bordeaux.


Auteur-éditeur passionné par l'histoire du sport automobile, Frédérick Llorens a la chance pour son huitième livre sur ce thème de s'associer à Yves Baillot d'Estivaux, fils de l'organisateur et chercheur incontournable sur l'histoire de l'automobile à Bordeaux.
Vos avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
LES GRANDS PRIX DE BORDEAUX 1951-1955
LES GRANDS PRIX DE BORDEAUX 1951-1955