Nadine FALCONETTI TOMAS

Tu as ses yeux...

Lorsque René sombre dans un sommeil tourmenté, en ce tragique mois de juillet 1962, au fond d'une cale d'un navire marchand qui l'emporte clandestinem

Plus de détails

115126

Reliures : Dos carré collé

Formats : 14,8x21 cm

Pages : 444

Impression : Noir et blanc

En achetant ce produit, vous pouvez collecter jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,20 €.


  • Papier
    18€56

18,56€

- +

Ajouter à ma liste d'envies

Livraison suivie
Livraison suivie
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Notre engagement
Notre engagement

Envoyer à un ami
Tu as ses yeux...
Tu as ses yeux...
Lorsque René sombre dans un sommeil tourmenté, en ce tragique mois de juillet 1962, au fond d'une cale d'un navire marchand qui l'emporte clandestinem

Autour de Nadine FALCONETTI TOMAS

Découvrir Nadine FALCONETTI TOMAS
Ses ouvrages
Résumé
Lorsque René sombre dans un sommeil tourmenté, en ce tragique mois de juillet 1962, au fond d'une cale d'un navire marchand qui l'emporte clandestinement loin de sa terre natale, ses rêves le ramènent à contre-courant vers elle. Vers l'Algérie où l'histoire de sa famille s'y joue, depuis l'arrivée vers 1870 de ses arrière-grands-parents, émigrés de la province d'Alicante.
Oran, où il va construire son propre foyer avec Angèle, oranaise comme ses parents, mais également d'origine valencienne et andalouse par ses grands-parents.
Oran, qui abrite en son sein Juan, natif d'Aïn el Hadjar, où ses parents andalous avaient trouvé refuge, fuyant une Espagne qui ne leur offrait plus que tourmente et désolation.
Oran, qui recueille après leur fuite de Melilla, la famille de Maria, victime du despotisme espagnol.
Oran, qui va lier ces quatre familles par l'amour qui unit leurs enfants : Joseph et Marinette.
Oran la radieuse, avec cette joie de vivre de sa population bigarrée, composée de gens simples et bons vivants, sachant savourer le bonheur au jour le jour.
Oran, mère nourricière au destin tragique, avec ses enfants meurtris, arrachés à jamais de son sein.
Avis des lecteurs

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis
Tu as ses yeux...
Tu as ses yeux...